La Gazette de la grande ile

Imbiky Herilaza : Leçon de reconnaissance

Publié le 25 octobre 2021

Une cérémonie qui sort de l’ordinaire a eu lieu au ministère de la justice il y a quelques jours : une reconnaissance du travail fait par ses prédécesseurs par l’actuel Garde des Sceaux Imbiky Herilaza. Il est classique que lors des passations de service entre ministres entrants et sortants les deux s’échangent des voeux de réussite et des mots de remerciements,  souvent teintés d’hypocrisie, d’ailleurs celle ou celui qui part a souvent du mal à céder sa place et celle ou celui qui arrive très souvent prétend être celui ou celle qui sera le meilleur ou la meilleure à la tête du département ministériel. Ce que le Garde des Sceaux a fait est à saluer puisqu’à travers cette cérémonie il reconnaît qu’il ne part pas de zéro,  que des choses ont été faites auparavant, que des anciens Gardes des Sceaux ont oeuvré pour la justice avant lui. Contrairement aussi bien à ses prédécesseurs qu’à ses collègues du gouvernement qui souvent rendent hommage aux prédécesseurs une fois que ces derniers meurent,  l’actuel ministre de la justice a innové et quelque part a donné l’exemple que d’autres devraient suivre à condition de le faire de manière sincère.

Au-delà des ministères,  dans d’autres sphères d’activités et particulièrement dans le domaine de l’enseignement et de la santé, rares sont les personnes qui savent manifester de la reconnaissance en apportant leur aide à l’établissement scolaire qui les a formés,  aux établissements hospitaliers et médecins qui les ont soignés. Cette reconnaissance manque cruellement chez nous où le discours très souvent tenu par les dirigeants est de dévaloriser ce qui a été fait avant,  de pointer du doigt ce qui n’a pas été fait, de faire de l’égocentrisme “moi, je” et de prétendre avoir tout réussi tout seul. Par rapport aux exemples donnés par l’actuel Garde des sceaux, il serait bon que certains de ces magistrats, très souvent qui ne travaillent pas dans la magistrature mais dans d’autres ministères, apprennent de l’actuel Ministre de la justice qui est jeune comme eux…car dans certains ministères où des magistrats occupent le rôle de hauts responsables, ce n’est ni la reconnaissance ni l’humilité qui les étouffent,  bien au contraire il y en a un qui a pris un malin plaisir à terroriser le personnel dudit ministère.

La Gazette

Lire aussi