La Gazette de la grande ile

DG de la douane : Le gros poisson à pêcher !

Publié le 26 octobre 2021

Les détournements de l’actuel Directeur Général de la douane malgache, Ernest Laikana Zafivaona, au sein de ladite institution sont en train d’être mis au grand jour. Même les médias internationaux, France 24, RFI et TV5 entre autres, ont étalé en détails les manigances effectuées par ce DG et ses complices. Dans le reportage effectué par Gail Borgia, le DG de la douane est soupçonné de complicité de détournement de 454.000 euros, soit 11.350.000.000 Ar. Pour parvenir à détourner autant d’argent, un informaticien de la douane travaillerait avec ce DG afin de diminuer les taxes à payer par la société complice du DG lui-même. Même si le DG nie toute implication, l’informaticien affirme avoir agi sous les ordres d’un ou de plusieurs supérieurs hiérarchiques.

Rappelons également que cet actuel DG de la douane a déjà été impliqué dans une affaire de complicité de détournement, du temps du président Hery Rajaonarimampianina. Il était à l’époque receveur à la douane de Vohémar. Avec la collaboration de Mbola Rajaonah et d’un certain MAMODALY Rafik Anouraly, un « Karana » propriétaire de plusieurs sociétés importatrices de produits de première nécessité dans la région SAVA et Diana, ils ont débloqué des produits sans régularisation à la douane de Vohémar. Avec un nom pareil, «Rafika», on ne peut pas se tromper, car Rafika en malgache c’est « le maniganceur ». Le détournement à l’époque représentait plus de quatre milliards d’ariary de manque à gagner pour l’Etat.

Face à ces affaires louches impliquant directement le DG de la douane, les autorités compétentes restent figées. Le Bianco demeure dans son éternelle incompétence. Le Pôle anticorruption tarde à mener son enquête. Même le premier ministre, au courant de ces affaires, fait semblant de tourner la tête. La sécurité du territoire devrait se pencher dessus, car il suffit d’un rien pour que cet homme disparaisse. C’est un éternel recommencement à Madagascar. Les autorités ferment les yeux devant une affaire impliquant un gros poisson jusqu’à ce que celui-ci prenne la fuite. Il faut prendre des décisions pendant qu’Ernest Laikana Zafivaona est encore saisissable. Rappelons qu’il possède une nationalité américaine et que son poste de tête de la douane lui vaut des avantages en matière de voyage inter-frontières. Sa femme, un ancien membre des corps de la paix (Peace Corp), l’attend de pied ferme aux Etat-Unis d’Amérique.

La Gazette

Lire aussi