La Gazette de la grande ile

Causes des accidents de la route : Silence sur la corruption grandissante

Publié le 26 octobre 2021

Presque chaque jour, les journaux locaux rapportent des cas d’accidents de la circulation. La plupart se produisent sur les routes nationales et coûtent la vie à de nombreux innocents. Les plus chanceux s’en sortent avec quelques blessures. Mais même en centre-ville, les transporteurs continuent de faire des victimes. Ainsi, que ce soient les usagers des transports en commun ou les voyageurs sur les routes nationales, personne n’est plus à l’abri de ces accidents.

Pour dissuader les contrevenants et les fortes têtes chez les transporteurs, des sanctions ont déjà été prises. Notamment le retraits des licences d’exploitations des véhicules en cause, le retrait du permis de conduire du conducteur fautif mais également la prise de sanction à l’encontre de la coopérative concernée. Des sanctions administratives qui sont tout simplement inefficaces pour en venir à bout du problème. La corruption grandissante dans le monde du transport n’est pas du tout abordée. Pourtant, c’est l’une des premières raisons de ces accidents.

Les activités du transport comptent le plus de cas de corruption en ce moment. On y trouve quasiment la corruption sous toute ses formes. Depuis la réalisation des visites techniques périodiques, en passant par les contrôles des polices de la route jusqu’aux des sanctions des transporteurs fautifs, la corruption est omniprésente. Il n’est plus étonnant de constater après les accidents que le véhicule en cause roulait avec des papiers irréguliers depuis un bon moment. Mais en raison de la corruption grandissante, les transporteurs ne sont pas du tout inquiétés au niveau des barrages de contrôles des forces de l’ordre. Sans compter les véhicules en de très mauvais état mais tout de même jugés aptes à circuler par les centres de visite technique.

Il n’est donc pas étonnant si une véritable impunité règne en ce moment au niveau du transport. Tant qu’aucune mesure stricte n’est prise pour mettre fin à ce fléau, les transporteurs continueront encore de faire des victimes. De son côté, le BIANCO (Burreau indépendant anti-corruption) en charge de la recherche et de la poursuite de ces corruptions reste tout simplement étranger à cette situation.

Ranaivo

Lire aussi