La Gazette de la grande ile

Commerçants du centre-ville : Complice des arnaqueurs

Publié le 30 octobre 2021

Une nouvelle forme d’arnaque connaît actuellement un essor dans le centre-ville d’Antananarivo. Fruit de l’organisation des arnaqueurs et des commerçants, cette arnaque cible principalement les commerçants des provinces venus à Antananarivo pour s’approvisionner.

Pour ce faire, les arnaqueurs se mettent en travers du chemin des victimes. Ils font semblant de se faire bousculer et font tomber un téléphone ou un autre objet de valeur. Tout de suite, une foule se rassemble autour de la victime et exige que cette dernière paie ou répare le téléphone. Sous pression, la victime n’a d’autre choix que d’entrer dans le premier magasin ou réparateur de téléphone. Une fois à l’intérieur, le réparateur donne un devis élevé allant jusqu’à un million d’ariary, juste pour réparer un écran de téléphone. Toujours sous la pression de la foule qui la suit jusqu’à l’intérieur et qui la menace de vindicte populaire, la victime n’a pas le choix et paie la réparation.

Sous toutes les formes d’arnaques qu’il peut y avoir à Antananarivo, les arnaqueurs se font aider par les commerçants ou d’autres personnes aux alentours. Peu importe le marché ou la zone, les commerçants connaissent l’identité des malfaiteurs. Ne pas le communiquer est déjà une forme de complicité. En plus, certains aident littéralement les arnaqueurs et reçoivent leur part. Les arnaques du centre-ville, sont le fruit d’une organisation criminelle bien huilée impliquant les arnaqueurs, les commerçants et autres occupants des zones rouges ; les agents de police patrouillant quotidiennement sur les lieux ferment les yeux et la population fait comme si de rien n’était.

  1. B

Lire aussi