La Gazette de la grande ile

les images dans les mots : République sans fondement

Publié le 03 novembre 2021

L’Etat républicain va mal. Les valeurs républicaines se perdent d’année en année, suite aux comportements malsains des dirigeants et autres politiciens qui complotent à tout moment. Certains se mouillent dans les magouilles et toutes les formes de corruption qu’ils pratiquent. Ils ne respectent plus aucune discipline, aucune règle, aucune loi, aucune éthique, ni le « Fihavanana ». On dirait que la République n’a plus de fondement.

A un certain moment, la vie avait de la valeur, la famille avait de l’importance capitale, l’unité nationale avait été prônée par tous ceux qui dirigeaient le pays. La société malgache respectait les valeurs humaines, la paix et la sécurité. Les gens se faisaient confiance. Les dirigeants respectaient le peuple et vice-versa.

Actuellement, tout a changé. C’est l’argent qui guide tout. L’argent est passé au- dessus de toutes les valeurs. Certains vendent même leurs âmes. Beaucoup ne font confiance qu’à l’argent. La justice est corrompue. Les affaires publiques sont toutes corrompues. La société est détruite par toutes ces corruptions. Ceux qui ont de l’argent peuvent contrôler la société. Ceux qui ont de l’argent peuvent prendre le pouvoir quel que soit le moyen. Ceux qui ont de l’argent achètent les gens, le pouvoir, l’église, les forces de l’ordre, la justice, la vie…

On a manœuvré des lois suivant des désirs personnels d’un groupement puissant pour piétiner le métier de l’information. Ces faits ont d’ailleurs créé une crise au sein du journalisme en général et au niveau de l’Ordre des Journalistes Malgaches (OJM) en particulier. L’ordre des journalistes est alors en désordre. On a remarqué une certaine hypocrisie lors des passations de service entre les bureaux entrant et sortant de cet organe. C’est ainsi l’Etat lui-même qui contrôle le métier. C’est ce qui se passe durant les derniers régimes qui se sont succédé. « Dura Lex, Sed Lex », « La Loi est dure, c’est la Loi » chantent en refrain les dirigeants. Mais on dirait que c’est  une Loi qui sert les intérêts d’un petit groupe de personnes (par rapport au 20 millions de Malgaches) et que la majorité populaire ne peut rien faire, parce que « sed lex », c’est la Loi. C’est un pouvoir impérial, pas dans l’esprit républicain. C’est un « nouvel ordre » où les dirigeants changent leurs caprices en lois.

Dans l’esprit républicain, personne n’est intouchable lorsqu’elle n’a pas la compétence pour un certain poste. On peut enlever une personne de son siège  quand il le faut. Mais chaque domaine a sa propre loi. Les prises de décisions se présentent sous forme de conflits et la République devient sans fondement. Le favoritisme et le trafic d’influence prennent de l’ampleur. Il y a beaucoup de médiocratie. La république change et le peuple n’a plus son pouvoir. Les personnes « nommées » croient que ce sont elles « La République ».

Riri

Lire aussi