La Gazette de la grande ile

Reverdir Madagascar : ça vire à l’orange !

Publié le 03 novembre 2021

Plus le temps passe plus Madagascar perd de sa biodiversité. Il est classé en tant que hotspot de la biodiversité avec ses diverses espèces plus endémiques les unes les autres, mais plus pour très longtemps vu la situation actuelle où les feux et les exploitations diverses lui font perdre sa beauté naturelle. Le régime actuel a parlé de reverdir la Grande Ile avec la multiplication des reboisements. Au lieu de cela on a droit  à un changement de couleur assez particulier où l’orange prédomine avec le Président de la République Andry Rajoelina qui est en éternelle campagne. Le problème du régime actuel c’est que les projets et les promesses affluent sans qu’il ne dispose des moyens pour les réaliser. La preuve est que les dirigeants sont obligés de mendier ici et là. Ça saute aux yeux qu’un seul mandat ne peut pas suffire pour réaliser les projets abracadabrants du DJ qui mise sur le «werawera » basé sur le m’as-tu-vu. Raison pour laquelle le Président Rajoelina est en campagne permanente. En tout cas, le changement de couleur est assez flagrant avec toutes les nouvelles infrastructures et réhabilitations qui prennent la couleur du régime à savoir l’orange. Plus tard, Madagascar ne sera plus nommé l’île rouge, mais plutôt l’île orange.

Madagascar participe actuellement à la plus grande et importante conférence internationale sur le climat de la planète à savoir la 26ème session de la Conférence des Parties (COP 26) qui se tient à Glasgow du 1er au 12 novembre. Il faut dire que le pays se trouve être le plus affecté par le phénomène du changement climatique avec les habitants du Sud de la Grande Ile qui crient haro face à la famine qui y prévaut. Sans oublier que le changement climatique touche aussi les villes où 23% de l’espace urbain subissent les impacts négatifs de ce phénomène. Cela se manifeste par des inondations, des glissements de terrain, la hausse du niveau de la mer… Par ailleurs, les habitants de la haute ville d’Antananarivo sont toujours sous la menace des éboulements avec les blocs rocheux fissurés. Le Président Andry Rajoelina a profité de la COP 26 pour faire connaître davantage le pays sur la scène internationale sans oublier la recherche d’appui. C’est le cas avec son plaidoyer pour l’utilisation de réchauds à base de bioéthanol et de gaz sur le territoire malgache. Vis-à-vis de cela, nos besoins de financements s’élèvent à 100 millions de dollars affirme-t-il.

Redorer le blason de la Grande Ile en tant qu’Ile verte risque d’être assez difficile voire impossible vu que c’est la couleur orange qui prédomine. Mis à part les constructions « manara-penitra » qui portent la couleur du régime, on a aussi droit à la recrudescence des feux qui sont aussi de couleur orange. Le plus récent et le plus dévastateur est celui qui a frappé le parc Ankarafantsika où plus de 3 200 hectares ont été dévastés par le feu.

Jean Riana

Lire aussi