La Gazette de la grande ile

Chute du prix de la vanille : Un show et les déboires sont oubliées !

Publié le 04 novembre 2021

Le Président de la République Andry Rajoelina ne manque pas de projets ou plutôt de promesses à réaliser pour la population malgache qu’il prend pour des simples d’esprit à qui on peut faire tout gober. Il lui suffit de faire un show pour que la population l’acclame comme si c’était le sauveur de la nation alors que c’est loin d’être le cas. C’est ce qui s’est passé dans la région Sava où le Président Rajoelina a été accueilli en grande pompe  alors qu’il n’a pas tenu ses promesses par rapport au prix de la vanille, notamment de faire en sorte de le rehausser.

Au lieu de cela, les actions du régime avec la mise en place d’un prix plancher et autres ont fait que le prix de la vanille est en chute libre. En effet, le prix d’un kilo de vanille vert est descendu à 15 000 ariary si auparavant, il dépassait les 200 000 ariary. L’or vert de Madagascar tend à être comparé avec de simples légumes comme le haricot vert. Tout ça pour dire que le Président Andry Rajoelina,  au lieu de valoriser la filière, la dévalorise complètement. On s’étonne même que ce dernier ait été accueilli avec tous les honneurs par une foule venue en masse lors de sa tournée présidentielle dans la région de Sava. Et ce, malgré le fait qu’il n’ait pas tenu ses promesses. La distribution d’argent n’est pas à écarter dans ce genre de situation qui s’avère être une campagne avant l’heure. Ce qui est sûr c’est que les acteurs qui œuvrent dans le secteur vanille ne sont pas contents de ce régime, mais n’osent pas  manifester.

Le régime en place ne se gêne pas à puiser dans l’argent de l’Etat pour effectuer une campagne en avance en vue des élections présidentielles de 2023. Il faut voir la réalité en face. Le Président Rajoelina et compagnie ne sont bons que pour faire un show. A vrai dire, que peut-on attendre de plus de la part d’un disc jockey (DJ) qui n’est là que pour faire de l’animation et divertir le peuple dont la naïveté est plus qu’évidente, vu qu’il se contente toujours de la médiocrité en gardant en place ceux qui n’ont pas eu de bons résultats.  Il n’est plus nécessaire de spécifier que le choix du peuple laisse totalement à désirer. Il faut dire qu’il se tourne toujours vers ceux qui dépensent le plus pendant une campagne, c’est-à-dire ceux qui leur offrent des cadeaux empoisonnés et peu importe si ces derniers ont déjà contribué à mettre le pays sur la paille.

Je R

Lire aussi