La Gazette de la grande ile

Remblayages illicites : une cinquantaine de cas recensés cette année

Publié le 06 novembre 2021

Les travaux de remblayages illicites se poursuivent. Rien que cette année, Antananarivo et ses environs ont enregistré une cinquantaine de cas, d’après le DG de l’Autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo (APIPA), Ranto Rakotonjanahary. La lutte continue. Elle se corse même.

Ces derniers jours, à savoir le mardi 2 novembre et le jeudi 4 novembre, l’APIPA avec le ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers (MATSF) ont convoqué les responsables techniques au sein de la commune urbaine d’Antananarivo (CUA) et les usagers propriétaires de travaux de remblayage  en cours dans cette zone, mais qui n’ont pas obtenu de permis de remblai. La mission du MATSF est de veiller au respect de la loi, notamment le respect de la période de remblai, le respect des procédures mais surtout le respect du plan d’urbanisme (s’il s’agit d’une zone pouvant être remblayée ou non). A ce propos, le ministère a mis en place une application web, MATAC (ou ministère de l’Aménagement du territoire : autorisation de construire). Elle offre aux usagers entre autres un aperçu des prescriptions d’urbanismes rattachés à leur terrain et leur permet de savoir si la zone est autorisée au remblai, à la construction et aux autres activités ou non. En outre, il y a aussi le transport de terre de remblai. Pour la CUA, la circulation des charrettes doit respecter des horaires précis. C’est une initiative à applaudir, mais force est de constater la circulation des charrettes (et poids lourds) en dehors des horaires autorisés, voire même des heures de pointe. Les usagers de la route réclament ainsi des mesures d’accompagnement, voire la répression face au non-respect des réglementations.

Il convient de rappeler que la période de remblai dans l’agglomération d’Antananarivo et ses périphériques a commencé le 15 avril et se terminera ce 30 novembre pour cette année. Cette période de clôture de la période coïncide avec le début de la saison des pluies dans le but d’éviter les inondations. Mais il va sans dire que la réalité en est autre et que l’objectif serait de limiter les dégâts. Le contrôle des travaux de remblai reste un défi pour le ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers (MATSF) et les communes concernées.

Annie N.

Lire aussi