La Gazette de la grande ile

Imbiky Herilaza : l’homme qu’il faut, à la place qu’il faut

Publié le 08 novembre 2021

Pour la première fois, une personne qui ne traîne pas de casseroles derière lui est nommée à la tête d’un ministère au niveau du gouvenement du premier ministre Ntsay Christian. Imbiky Herilaza, l’actuel ministre de la justice n’est surtout pas un artiste, un danseur, un chanteur ou une figurine issue d’un clip tropical arrivé par hasard au poste de ministre, mais un vrai connaisseur. Mieux, c’est une personne qui maîtrise bien les rouages de son ministère. Imbiky Herilaza à la tête du ministère de la justice depuis le 15 août 2021 n’est certes pas parfait, mais au moins lui il travaille (selon les bruits des coulisses de ce ministère).

Contrairement à ses prédécesseurs qui se sont contentés de réchauffer les sièges de leurs bureaux, Imbiky Herilaza a tout de suite multiplié les decsentes au niveau des différentes branches de son ministère. A la veille de ses 100 jours à la tête du ministère de la justice, Imbiky Herilaza a fait plus que ses prédécesseurs comme Johnny Andriamahefarivo et Christine Razanamahasoa. Le ministre Imbiky Herilaza est un homme de terrain. Ce dernier enchaîne les descentes au niveau des juridictions réparties dans toute l’île depuis sa nomination. Même les zones les plus reculées ont été visitées.

Pas plus tard que ce week-end, la prison d’Antalaha que l’on pensait oubliée a été visitée par Imbiky Herilaza. L’une de ses premières visites de prisons s’est faite au niveau d’Antanimora,  à Antsiranana, Maevatanana et Ankazobe. En termes d’infrastructure, les prisons d’Imerintsiatosika et de Fianarantsoa figurent parmi les nouvelles grandes infrastructures inaugurées par Imbiky Herilaza en à peine deux mois.

En termes de compétence, Imbiky Herilaza est déjà magistrat de carrière avant de se lancer dans le monde de l’administration. Il était déjà au poste de secrétaire général de quelques ministères comme le ministère des mines et des ressources stratégiques mais également du ministère de la justice avant cette nomination en tant que ministre de la justice. Dans sa famille, son père Imbiky Anaclet qui était déjà ministre de la justice représente un atout pour l’actuel ministre de la justice. Le 11 octobre dernier, 26 anciens ministres de la justice ont loué les efforts entrepris par Imbiky Herilaza au niveau de ce ministère. Le dernier concours d’entrée au niveau de l’Ecole nationale de la magistrature et des greffes (ENMG) s’est également déroulé sans incident majeur.

Contrairement aux autres ministres du gouvernement Ntsay Christian comme « Mama sôsy » (Lalatiana Rakotondrazafy) et Tinoka Roberto, aucun scandale impliquant l’actuel ministre de la justice n’a encore été entendue à ce jour. De même, aucun détournement de denier public ou de népostisme n’a encore été constaté depuis ces deux mois.

Ranaivo

Lire aussi