La Gazette de la grande ile

Riana Andriamandavy VII : Enième retournement de veste

Publié le 10 novembre 2021

Comme il fallait s’y attendre, Riana Andriamandavy VII a abandonné offciellement le parti HVM. On se demande juste pourquoi il ne l’a pas fait plus tôt. Les raisons de sa décision sont évidentes.

Tout d’abord, Riana Andriamandavy VII est conscient que le HVM ne se relèvera plus. Ce parti, qui n’a vécu que le temps du mandat catastrophique de Hery Rajaonarimampianina, n’a plus aucun élu. Il n’a donc plus sa place sur l’échiquier politique.

Ensuite, Riana Andriamandavy VII commence à souffrir de la traversée du désert. Son mandat de Sénateur étant achevé, il a perdu tous les avantages et privilèges liés à cette fonction et toutes les portes se ferment devant lui. Il trouve le temps long à se tourner les pouces. Il n’est pas prêt de trouver un emploi à Madagascar comme à l’étranger, surtout avec ses faux diplômes.

Enfin, Riana Andriamandavy VII tremble pour son avenir. Il souhaite se mettre à l’abri des poursuites pénales qui l’attendent. Les faits qui lui sont reprochés sont graves puisqu’il a jeté des pierres sur les forces de l’ordre lorsque sa belle-sœur Claudine Razaimamonjy était auditionnée au Bianco. Il a également eu l’audace de s’opposer brutalement à la vérification de la présence effective de Claudine Razaimamonjy à l’hôpital par des substituts du procureur de la République en les insultant copieusement.

A ces faits alarmants constitutifs de troubles à l’ordre publics et de violences et voies de fait se superposent des agissements encore plus graves. Tôt ou tard, Riana Andriamandavy VII devra rendre des comptes à la justice à propos des détournements de deniers publics dont il a été l’auteur ou le complice pendant le précédent régime quand il était Sénateur, sans oublier l’époque où il était Ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions.

Riana Andriamandavy VII est bien plus qu’un professionnel du retournement de veste. C’est un orfèvre de la trahison politique. Il a été le leader des jeunes du parti TIM lorsque Marc Ravalomanana était au pouvoir puis il s’est empressé de tourner le dos à ce dernier. Ministre du Tourisme pendant la Transition, il n’a eu aucun scrupule à trahir Andry Rajoelina pour obtenir les faveurs de Hery Rajaonarimampianina qui l’a désigné Ministre puis Sénateur. Aujourd’hui, Riana Andriamandavy VII crache à nouveau dans la soupe. Il lâche le parti HVM et aspire à une haute fonction au sein de la majorité présidentielle actuelle qui ne veut pas de ce Judas.

Pour justifier son retour au sein de la famille IRD-TGV-MAPAR, Riana Andriamandavy VII soutient que sa présence est indispensable afin qu’Andry Rajoelina obtienne le maximum de votes à Fianarantsoa lors de l’élection présidentielle de 2023. Il s’agit d’une imposture doublée de bluff. Andry Rajoelina n’a pas besoin de Riana Andriamandavy VII pour s’imposer dans cette région. Andry Rajoelina bénéficie déjà du soutien indéfectible d’innombrables natifs, à la fois instruits, courageux, talentueux et intègres de la région de Fianarantsoa.

Folojaona

Lire aussi