La Gazette de la grande ile

Paludisme : Plus de 450 décès en onze mois

Publié le 13 novembre 2021

Depuis le début de l’année, plus de 450 personnes ont succombé au paludisme à Madagascar, d’après l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), partenaire numéro un de Madagascar en matière de santé, hier. Bien que le nombre de décès dus à cette maladie est passé quasiment sous silence, le paludisme reste une grave menace dans la Grande Ile.

« Il empêche les enfants d’aller à l’école et les adultes de travailler, et constitue un obstacle majeur au développement », regrette l’USAID. Certes, éradiquer le paludisme est un combat de longue haleine. Afin de renforcer la lutte contre ce fléau, cette dernière soutient le ministère de la Santé publique et lance une campagne d’aspersion intra domiciliaire pour protéger 850 000 personnes du paludisme dans cinq districts sanitaires dans le sud du pays, à savoir les district de Toliara II, Sakaraha, Betioky Atsimo, Ihosy et Iakora. « La campagne vise à pulvériser de produits au moins 95 % des habitations dans ces cinq districts pour protéger environ 850 000 personnes, dont 34 000 femmes enceintes et 138 000 enfants de moins de cinq ans. Le programme comprend un suivi mensuel pour s’assurer que les traitements restent efficaces », selon le communiqué de l’USAID. En août, le gouvernement américain à travers l’USAID a distribué plus de 3,7 millions de moustiquaires dans 27 districts. L’année dernière, il a fait don de plus de 3,3 millions de tests de diagnostic rapide du paludisme et 3,1 millions de traitement pour soigner la maladie. Il convient de souligner qu’en 2020, plus de 600 décès dus au paludisme ont été enregistrés sur près de deux millions de cas, soit une baisse de 25% cette année ; plus précisément à sept semaines avant la fin de l’année.

Recueillis par A.N.

Lire aussi