La Gazette de la grande ile

Reverdir Madagascar : La protection des forêts oubliée

Publié le 15 novembre 2021

Les forêts malgaches disparaissent à vue d’oeil. Les feux et les coupes sont leurs ennemis numéro 1. Apparemment, les cerveaux de la république n’ont toujours pas compris cela. Effectivement, le vice-ministre en charge de la reforestation projette d’établir un programme national pour la reforestation (PNR) d’ici peu en mobilisant toutes les parties prenantes et les acteurs-clés dans la protection des forêts. D’après le compte-rendu du Conseil des ministres du 10 novembre, « Concrètement, le PNR comprendra des activités de sensibilisation, d’information, d’éducation et communication, de mise en place de pépinières à grande échelle et de proximité, des projets de reboisement intensif, des projets de restauration au niveau des aires protégées et des zones de transferts de gestion de ressources naturelles (TGRN), des projets de reboisement régionaux et communaux, voire des activités de boisement/reboisement qui ciblent les ménages ». A aucun moment, le PNR ne cite l’entretien ni le suivi des activités de reboisement. Pire encore, il ne fait état d’aucune lutte contre les feux. C’est-à-dire que le programme de la ministre Hortensia Antoinesie Haingosoa ne vise qu’à étendre la superficie de forêts qui seront par la suite la proie aux feux. Parce qu’en effet, le ministère de l’environnement manque d’effectif sur le terrain. Du moins, c’est le cas des agents forestiers qui sont au nombre de 300 pour surveiller neuf millions d’hectares, soit un agent pour 30 000 ha (statistiques du mois de mars) si à La Réunion l’on compte un agent pour 800 ha. Le peu que le ministère de l’environnement a pu faire est aussi défaillant. Afin de pouvoir répondre dans les meilleurs délais aux feux, le département a publié des numéros des services de garde par région. Vendredi dernier, un feu s’est déclaré à Mandraka, mais les numéros des équipes de garde de la région Analamanga et Alaotra Mangoro étaient injoignables.

A.N.

Lire aussi