La Gazette de la grande ile

Inefficacité du Samifin : Sa dissolution réclamée !

Publié le 16 novembre 2021

Le  service de renseignement financier (Samifin) fait tout pour prouver son efficacité dans le cadre de ses fonctions. Chargée principalement de la lutte contre le blanchiment d’argent, cette entité n’a produit de résultats palpables depuis son instauration en 2007. Ses rapports périodiques ne sont même pas considérés par les différentes autorités, y compris la Justice et aucune suite n’y est donnée. C’est notamment le cas de son rapport d’activités en 2020 présenté le mois de septembre dernier alors que le montant des capitaux blanchis s’élève à 578 milliards d’Ariary pour l’année dernière, lequel porte vraiment atteinte à la vie économique du pays.

Ces derniers temps, le Samifin n’a fait que suivre à l’aveuglette les recommandations du groupe de lutte contre le blanchiment d’argent en Afrique orientale et Australe (ESAAMLG), au moins pour montrer qu’il travaille. Il y a quelques mois, ledit groupe a insisté le mois de septembre dernier sur la mise en place d’une agence de recouvrement des avoirs illicites (Arai) et l’élaboration d’une stratégie nationale de lutte contre le blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme (LBC/FT). Ainsi, le Samifin s’est dépêché pour instaurer l’Arai. A noter que celle-ci est en phase de recruter son Directeur général. Et vendredi dernier, un atelier de validation technique de cette stratégie s’est tenu à son siège à Ambohijanaka. Il semble que le domaine d’activité du Samifin se limite à la réalisation des recommandations de l’ESAAMLG et du groupe d’actions financières, sans tenir compte du suivi des rapports d’activités tous les six mois, notamment les déclarations d’opérations suspectes (DOS).

On a toujours rapporté dans nos colonnes que le Samifin, le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) ainsi que le Pôle anti-corruption (Pac) sont des institutions à dissoudre, vu leur échec total. A cela s’ajoute la Haute Cour de Justice qui n’a pas jugé une seule personne depuis sa mise en place en 2018.

Mampionona

Lire aussi