La Gazette de la grande ile

Pandémie : Reconnaître que le CVO ne vaut pas le vaccin

Publié le 24 novembre 2021

En avril 2020,  un documentaire suivi d’une déclaration du Président de la République selon laquelle Madagascar a trouvé le remède contre le coronavirus, que Madagascar va sauver le monde entier selon la prédiction de Johana, que la solution contre le coronavirus est le “tambavy CVO” et gélules CVO avec des dons envoyés dans certains pays d’Afrique qui n’en ont pas redemandé. L’étude faite par le CNARP n’a jamais dit que le CVO gélules permet de lutter contre le coronavirus sous sa forme grave. Aujourd’hui sur 27 millions de population,  400.000 personnes ont été vaccinées. Le nombre total de décès lors des vagues de coronavirus démontre clairement que cette pandémie est mortelle, que beaucoup de nos êtres chers sont partis et que la solution de l’Etat entre autres était de construire un cimetière. Le premier ministre s’était fait vacciner une fois que le Jansen Jansen est arrivé. La ministre de la communication a dénigré le Covishield comme si elle était spécialiste en épidémiologie,  le Président de la République a déclaré publiquement “moi, je me protège avec le CVO”. Devant redémarrer le tourisme, le Président de la République lors du dialogue politique a insisté sur l’impact de la pandémie sur le secteur du tourisme. Il est puéril de penser qu’on peut attirer des touristes quand le taux de vaccination ne dépasse même pas les 2% de la population surtout que les touristes visés viennent tous de pays qui exigent le pass vaccination. C’est fermer les yeux sur la réalité et faire la politique de l’autruche d’inciter la population à se faire vacciner en le chuchotant, en n’utilisant pas tous les moyens de communication notamment les camions avec écrans géants. Le Président de la République avait vanté les mérites du CVO et ne jure que par le CVO, l’honnêteté et la responsabilité veulent aujourd’hui qu’il dise qu’il y a une mutation du virus et qu’aujourd’hui le CVO ne suffit plus – ce qui sauvera la face- mais qu’il faut se faire vacciner pour se protéger,  pour protéger l’autre et contribuer au développement du pays. Tout le monde le sait il y a de nouveau une montée du nombre de cas positifs,  tout le monde sait qu’on ne peut pas se permettre de refaire des confinements d’autant que chez nous la lutte contre le coronavirus s’est entre autres manifesté par l’achat de bonbons sucettes et d’écrans plats. Il est temps de faire preuve d’honnêteté et même si les fervents défenseurs du CVO ne vont pas dénigrer le CVO comme ils l’avaient fait pour le vaccin covishield, il serait responsable de leur part d’inciter à la vaccination car il y a une différence quand même entre se faire vacciner et ne pas se faire vacciner. Des petits centres de santé affichent depuis longtemps des sensibilisations disant que dans le cadre de la lutte contre le Covid c’est tout de même mieux d’être vacciné. Faire un “mea culpa”, reconnaître ses erreurs, dire “je reviens sur ce que j’avais dit”, “dire je me suis trompé “, dire ” j’ai eu tort ” … paraît bien impossible pour ce régime même face à une question mondiale de santé publique qui impacte sur l’économie nationale.

La Rédaction

Lire aussi