La Gazette de la grande ile

Projets de train urbain et téléphérique – CUA : Délégation du pouvoir à l’exécutif communal

Publié le 25 novembre 2021

Les conseillers municipaux élus de la commune urbaine d’Antananarivo (CUA) ont tranché sur la demande de délégation de pouvoir formulée par l’exécutif municipal relatif aux projets de train urbain et téléphérique. « Bénéficiaire et partie prenante du projet, la commune fait partie des membres de commissions de la mise en œuvre de ces deux projets présidentiels », lit-on dans la note de présentation de la direction de l’urbanisme à la CUA. Sur les 54 votants, 28 sont pour, tandis que 25 ont voté non et un dernier s’est abstenu de voter, à l’issue de la session extraordinaire du conseil qui s’est tenue du 22 au 24 novembre. Le Conseil municipal d’Antananarivo a donné le feu vert à l’organe exécutif pour prendre les décisions sur le déploiement des projets présidentiels susmentionnés. La concrétisation des projets de train urbain et de transport par câble nécessite entre autres l’implantation de plusieurs gares et pylônes transportant les câbles. Elle implique dans ce cas des expropriations. « Ce vote démontre clairement que les conseillers TIM ne sont pas des opposants », regrette Toavina Ralambomahay, conseiller municipal Komba. En effet, les TIM sont majoritaires au sein du Conseil municipal d’Antananarivo avec 25 sièges contre 24 pour les tenants du pouvoir, Mapar. Cette division du parti, notamment au sein de la CUA, se fait sentir depuis quelques mois. A titre illustratif, une dizaine de conseillers TIM ont voté pour le budget primitif 2022 de la commune s’ils avaient la fâcheuse habitude de s’opposer à l’exécutif, début septembre. Idem pour le vote de l’aménagement du jardin d’Ambohijatovo. Une fois de plus, ils ont prouvé qu’un certain divorce s’est opéré avec le parti. En outre, le conseil municipal d’Antananarivo a accepté la vente d’un terrain de la commune à Imanahirana Ilafy.

A.N.

Lire aussi