La Gazette de la grande ile

Lutte contre la Covid-19 : tout est à refaire

Publié le 30 novembre 2021

Madagascar aime bien jouer avec le feu dans la lutte contre la Covid-19. Il faut dire qu’à chaque fois qu’on constate une amélioration de la situation, les dirigeants s’empressent de faire entrer des passagers venant de l’étranger sur le territoire malgache. Résultat, on est obligé de tout refaire face à la situation qu’on croyait déjà avoir surmonté. Eh oui, tout est à refaire dans la lutte contre la Covid-19, surtout que la population, dès qu’on lui donne de la liberté, se fiche totalement des consignes données vis-à-vis des gestes-barrières et autres. Autrement dit, ce n’est pas la première fois que Madagascar connaît une amélioration par rapport à la situation de la Covid-19. Malheureusement, cette amélioration ne s’avère être que passagère en raison de l’empressement des dirigeants. Ainsi, l’amélioration de la situation de la Covid-19 lors de la première vague s’est vite empirée avec la décision des dirigeants  d’ouvrir les portes de Nosy-Be aux touristes. Cela nous a conduits à une deuxième vague qui nous a bien causé de problèmes. Voilà que les dirigeants refont la même erreur en ouvrant les frontières à l’international bien  trop tôt alors que la situation de la Covid-19 à l’étranger est loin d’être rassurante.

A force de vouloir relancer son économie, Madagascar va faire en sorte d’empirer sa situation en faisant face à une nouvelle vague. Ce qui est sûr, c’est que la population malgache n’a plus la force de retourner au confinement. Déjà qu’elle peine à survivre en raison de l’inflation qui pèse lourd dans son quotidien, alors que son pouvoir d’achat s’amoindrit. Vu la situation actuelle à Madagascar où les nouveaux cas commencent de nouveau à ressurgir, tout porte à croire que tout est à refaire dans la lutte contre la Covid-19. Le Ministre de la santé publique, Zely Arivelo Randriamantany, avait annoncé  400 nouveaux cas le 20 novembre dernier, en l’espace de dix jours (du 10 au 19 novembre), soit dix cas par jour en moyenne. Les chiffres rapportés sur la télévision nationale le week-end dernier affichent 258 nouveaux cas en l’espace de sept jours (du 20 au 26 novembre), soit environ 37 cas par jour en moyenne. Ce ne sont là que les chiffres officiels. La hausse des nouveaux cas est indéniable et Madagascar doit se préparer à affronter une nouvelle vague où le pays fera face à une hausse considérable de cas confirmés avec d’autres variants (Delta, Omicron…) à la clé. Tant que Madagascar continue d’accueillir des passagers venant de l’étranger, la possiblilité de contracter d’autres variants est fort probable.

Jean Riana

Lire aussi