La Gazette de la grande ile

Assainissement de la capitale : un problème de prévoyance

Publié le 30 novembre 2021

Malgré les réparations et l’élargissement de plusieurs routes de la capitale, les inondations sont toujours omniprésentes dès la moindre goutte de pluie. Interrogés sur la question, les responsables rejettent constamment la faute sur les anciens dirigeants en accusant un assainissement général obsolète dans tout Antananarivo.

Après les trois jours de pluies provoquées, le Stade des Barea à Mahamasina a été inondé. Le secrétaire d’Etat chargé des Nouvelles villes et de l’Habitat auprès de la Présidence de la République, Gérard Andriamanohisoa, a voulu se justifier hier lors d’un point de presse au stade des Bareaen affirmant que « le Stade est aux normes. L’assainissement à l’intérieur du stade a été étudié pour pouvoir évacuer l’eau. Cependant, les regards acheminant l’eau vers le Lac Anosy sont obsolètes et trop petits pour contenir les eaux émanant du stade. C’est pour cela que l’eau stagne longtemps avant de s’évacuer. ». Une excuse irrecevable, car tout le système d’évacuation d’eau provenant du stade devrait faire partie des infrastructures du stade. Le stade ne se limite pas à sa clôture. Sa consommation en électricité et tous les autres effets du stade sur la vie de la population devraient faire partie des éléments à prendre en compte dans la construction d’une infrastructure de plus de 70 millions de dollars. L’évacuation des eaux jusque dans le Lac Anosy fait partie de l’étude de l’assainissement du stade. L’eau s’évacue dans le Lac Anosy et non dans le regard sous le stade.

Il en est de même pour les autres constructions dans la capitale. Malgré l’élargissement des routes, notamment celle à Ankorondrano devant Henri Fraise, force est de constater que la zone est toujours facilement inondée et l’eau ne s’évacue pas. Après plusieurs mois de travaux sur cette zone, les responsables n’arrivent toujours pas à régler, ni le problème d’embouteillage, ni l’inondation. C’est de l’argent jeté par la fenêtre. Le résultat est nul. Un des chefs de chantier sur cette zone a également affirmé que «c’est l’assainissement de la capitale qui pose problème. Nous avons réglé le problème sur cette zone, mais les canaux qui acheminent les eaux vers le marais Masay et les autres moyens d’évacuation sont trop petits et bouchés. ». Encore une fois, ils ne touchent que ceux qui sont près d’une zone d’évacuation d’eau. Or, l’évacuation des eaux de cette zone concerne tout un réseau de canal à règlementer.

Les responsables de projet à Madagascar se contentent de la zone visible dans leurs plans. Toutefois, leur projet concerne une zone plus élargie qui est directement affectée. Quand l’infrastructure vient à montrer ses failles, les responsables rejettent la faute sur les autres, c’est juste un problème de prévoyance. Les ingénieurs œuvrant sur ces projets ne servent à rien.

Toky Berado

Lire aussi