La Gazette de la grande ile

sentinelle : LES ORAGES ET SES MEFAITS …

Publié le 30 novembre 2021

Et la voilà la pluie que nous avons tellement attendue, cette intempérie pour laquelle on a un sentiment mitigé des plus étranges, car à la fois on l’aime et on  la déteste. En effet, de par la dichotomie du malheur et du bonheur qu’elle nous apporte, ce mal nécessaire entretenant chez la population malgache un soulagement pour un avenir sociétal radieux, et une crainte pour les dangers multiples que ça engendre.

Ces derniers temps, ces pluies intermittentes ou diluviennes étaient d’une utilité publique avérée. Nos sources d’eau qui étaient presque taries comme les puits, les lacs et les rivières étaient carrément angoissantes pour tous. Les supputations sur les causes de ce phénomène allaient bon train, et le changement climatique  fut le premier accusé. Mais peu importe, cette eau bénie du ciel est enfin là, avec ses bienfaits et ses méfaits.

En ce qui concerne les bienfaits, la nappe phréatique est remontée, abreuvant les puits, les rizières et les autres terres cultivables qui se sont gorgés d’eau,  donnant ainsi un second souffle aux cultures vivrières. Nos grandes réserves d’eaux utiles pour la survie, et  nécessaires pour le bon fonctionnement de la JIRAMA pourvoyeur d’électricité, sont en train de se remplir en soulageant les autorités des conséquences désastreuses que la sécheresse pouvait engendrer.

Quant aux méfaits de cette eau tombée en abondance, toutes les insuffisances en matière d’urbanisme et de prévision vont apparaître aux yeux du monde. Les zones inondées à cause de l’inexistence d’évacuation aux normes dans les grandes villes vont se démultiplier d’une manière exponentielle. Les structures immobilières et les infrastructures routières faites hors normes, vont présenter leurs limites et deviendront un danger pour la population.

En ce qui concerne cette dernière, vu dans les médias et même constaté de visu, beaucoup de rues et ruelles dans la ville d’Antananarivo sont complètement inondées alors que des piétons doivent les traverser sans autres alternatives. Comme on est en période scolaire, la majorité des enfants pour aller où revenir de l’école, sont obligés de franchir ces eaux opaques et nauséabondes qui pullulent dans toute la ville. Leurs chemins sont alors jonchés de regards béants complètement cassés et de surcroit sans leurs grilles de sécurité, et on peut voir que ces ouvrages d’évacuation des eaux usées n’ont pas été entretenus depuis belle lurette. Ces infrastructures désuètes, sinon en état de délabrement total, constituent de vrais dangers pour nos chérubins qui risquent d’être emportés par les flots de ces eaux aboutissant dans les canaux d’évacuation, et d’y disparaître sans aucune possibilité de sauvetage possible.

La SENTINELLE lance un appel aux autorités compétentes pour éviter ce danger qui guette nos enfants. Dès qu’il y a un éclairci, il faudra prioriser la réfection de ces ouvrages techniques garants de la sécurité publique.

Max Randriantefy

Lire aussi