La Gazette de la grande ile

Union Européenne : Entre paternalisme et néocolonialisme (6ème partie)

Publié le 01 décembre 2021

Le 19 novembre dernier, les autorités malgaches et les représentants des délégations de l’Union Européenne se sont retrouvés au Palais d’Etat d’Iavoloha dans le cadre du 9ème Dialogue Politique. Comme à chaque rencontre, il a été question des relations politiques, économiques et commerciales, ainsi que de la coopération au développement.

L’accent a été mis sur les élections, comme en témoignent les quatre paragraphes consacrés à ce point dans le communiqué de presse conjoint. Ce communiqué annonce que « en mars 2022, l’Union Européenne souhaite réaliser une mission de suivi de la mission d’observation électorale qui a eu lieu pendant les élections présidentielles en 2018. L’objectif principal de la mission sera de discuter des recommandations faites par la mission 2018 dans son rapport final. » Ce paragraphe convoque des observations qui complètent les précédentes.

Pour les néophytes, ce Dialogue Politique paraît pacifique, parce que non conflictuel, mais en vérité, il est violent en ce qu’il institutionnalise l’ingérence collective des pays membres de l’Union Européenne dans les affaires internes malgaches. Derrière la mission apparemment salvatrice qui consiste à « éclairer » la population malgache (comme au temps de la colonisation), il y a une visée prédatrice. L’Union Européenne est impatiente de nous envoyer une armada coûteuse de consultants et observateurs qui ne connaissent rien au contexte malgache. Présentées comme des recommandations, les solutions toutes faites qui seront proposées par ces experts en élections seront converties en instructions. En cas de non application de ces prétendues recommandations, l’Union Européenne se réservera le droit de suspendre ses financements et de ne pas reconnaître les résultats des prochaines élections présidentielles.

Folojaona

Lire aussi