La Gazette de la grande ile

Proposition de loi sur l’ITG : La FFKM veut influencer l’opinion

Publié le 02 décembre 2021

A l’issue du neuvième synode de la FFKM (Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar) qui s’est tenue le 23 au 28 novembre dernier à la chapelle de la maison du Sacré Cœur d’Ambohipo, les quatres chefs d’églises regroupés dans ce conseil ont fait une déclaration qui s’est prononcée formellement contre l’interruption thérapeutique de la grossesse (ITG). A rappeler que la députée Masy Goulamaly a déposé une proposition de loi concernant l’interruption thérapeutique et médicinale de la grossesse. Bien que des églises chrétiennes se soient déjà manifestées contre cette loi, c’est la première fois que la FFKM se prononce officiellement sur le sujet. Seule argumentation avancée par la FFKM pour protester contre  la loi, la vie vient de Dieu, et chacun doit en prendre soin. Un argument qui ne veut pratiquement rien savoir des intérêts médicaux et sociaux de cette loi.

En tout cas, ce comportement de la FFKM vise un objectif bien précis. Elle cherche à influencer l’opinion publique avant le vote de cette loi au niveau de la Chambre basse.  C’est le cas en particulier des chrétiens malgaches qui seront leurs principales cibles. Sans écarter les non-chérétiens qu’ils cherchent également à attirer dans leur camp. A remarquer que de nombreux groupes confessionnels préfèrent encore se taire et garder le silence sur le sujet. Ce sont donc la FFKM, quelques églises sectes et quelques personnalités dans ces sectes comme la députée Anyah qui cherchent par tous les moyens à imposer leur position sans laisser une libre appréciation aux citoyens.

Mais le comble, même entre les chefs des églises sectes malgaches, des divergeances d’opinion persistent à propos de la proposition de loi sur l’ITG. Si certains se disent contre, des chefs d’églises, en particulier le Pasteur Samuelson Edouard (église Yahushua), (selon une source qui veut garder l’anonymat) figure parmi ceux qui approuvent cette intervention médicale. D’après les informations, le pasteur Samuelson Edouard ne cesse de répéter lors de ses débats entre camarades qu’il n’y a aucun problème à procéder à une interruption de la grossesse, certainement en raison de nombreux jeunes filles qui se sont déjà plaintes s’être tombées enceintes de ce pasteur. La FFKM cherche tout simplement à ignorer ces positions.

En tout cas, chacun doit être libre de prendre sa position concernant cette proposition de loi. Les réalités sociales, médicales mais aussi et surtout l’évolution des besoins actuels du pays méritent une mûre réflexion pouvant tendre à son adoption. Ne devant pas se contenter des idéologies conservatrices qui n’apportent pratiquement aucun changement pour Madagascar, une telle proposition de loi doit être une oportunité de changement et de développement. A préciser que dans de nombreux pays, l’interruption thérapeutique de grossesse est très largement accordée par la loi.

La Gazette

Lire aussi