La Gazette de la grande ile

Consommation de charbon de bois : difficile pour Madagascar d’y échapper

Publié le 02 décembre 2021

La principale source de combustible des ménages à Madagascar est le charbon de bois, un phénomène qui accélère la destruction des forêts. D’après la Commission de l’Océan Indien, une organisation intergouvernementale, 98% des ménages malgaches utilisent essentiellement du bois énergie pour leur consommation domestique. L’on peut ainsi en déduire qu’il est difficile pour la Grande Ile d’échapper à la consommation du charbon de bois. Lors d’un atelier de restitution de la participation de Madagascar à la COP26 ce mardi 30 novembre à Anosy, la ministre de l’Environnement Baomiavotse Vahinala a annoncé que la fin de la consommation de charbon de bois est l’un des défis dans la lutte contre le changement climatique. La réduction de l’énergie fossile figure dans le pacte de Glasgow, souligne-t-elle. Il convient de noter que le ministère de l’Environnement et du Développement Durable sensibilise la population à l’utilisation des énergies alternatives dans la lutte contre la déforestation. Cette initiative peine à convaincre la grande partie des usagers qui utilisent quotidiennement le charbon de bois pour la cuisson de la nourriture. Le prix du charbon de bois est plus abordable par rapport à celui du gaz et de l’électricité. Un ménage dépense environ 40 000 ariary en un mois pour un sac de charbon, si le prix du gaz excède les 60 000 ariary la bouteille. La faiblesse du pouvoir d’achat des ménages a tendance à accélérer la demande de charbon et, par conséquent, les pratiques d’abattage illégal par les populations rurales qui n’ont souvent pas d’autres d’alternatives que vivre de la vente de charbon de bois. Aucune mesure pérenne n’est prise par le gouvernement pour lutter contre ces pratiques illégales qui détruisent les forêts. Le cas de Madagascar face au changement climatique est critique. Le pays voit ses forêts partir en fumées à grande échelle.

Na

Lire aussi