La Gazette de la grande ile

Lutte anti-Covid-19 : Inexistante à Madagascar

Publié le 04 décembre 2021

Neuf mois se sont écoulés depuis l’adhésion de Madagascar au mécanisme Covax, initiative ayant pour but d’assurer un accès équitable à la vaccination contre la Covid-19. Toutefois, la vaccination contre ce virus n’a jamais été la priorité du gouvernement malgache. Le président Andry Rajoelina et le gouvernement ont toujours berné leurs compatriotes. Début avril 2020, on nous a annoncé la découverte d’un certain remède contre le coronavirus, le Covid Organics ou CVO. La Grande Ile faisait alors beaucoup parler d’elle en mal dans la presse internationale. En effet, le CVO ne faisait même pas l’objet d’un essai clinique alors que le gouvernement malgache se vante de son efficacité. A ce moment, le business du couple présidentiel allait bien sachant que de toute évidence, les Malgaches n’avaient pas d’autres choix. Quelques mois plus tard, les Russes ont annoncé la découverte d’un vaccin anti-Covid-19. Puis, toujours en 2020, une demi-douzaine de marques de vaccins fait son apparition. Ce que l’Etat malgache voit comme une concurrence à son CVO. C’est là qu’a commencé le dénigrement des vaccins, signé Lalatiana Rakotondrazafy, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, alias « Mama sôsy ». Un an s’est écoulé et depuis, Madagascar n’a jamais fait preuve de détermination pour la vaccination contre le coronavirus. Pire, les autorités reprennent une importante promotion du CVO. Pendant ce temps, personne n’a pris la peine de sensibiliser les gens à la vaccination, ce qui reste pour le moment notre seule arme contre d’autres mutations du virus, qui pourraient être encore plus dangereuses. On s’est même arrangé à être le seul pays au monde à disposer de vaccins sans les seringues qui vont avec, alors que l’on assiste à une recrudescence du virus dans quasiment la moitié du pays. A la date du 1er décembre par exemple, 91 nouveaux cas confirmés positifs ont été recensés.

Annie N.

Lire aussi