La Gazette de la grande ile

Cités universitaires d’Ankatso : Non respect des normes

Publié le 06 décembre 2021

Le nouveau bâtiment pour accueillir les étudiants dans les cités universitaires Ankatso I et Ankatso II est en cours d’achèvement. La réception technique se fera vers la fin de l’année. A entendre la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Assoumacou Béatrice, lors de sa descente sur les lieux ce samedi 4 décembre, « le nouveau bâtiment ne pourra recevoir que 300 étudiants ». Alors que l’infrastructure devra soulager la promiscuité au sein des cités universitaires d’Ankatso. En effet, les cités universitaires d’Ankatso ne respectent pas les normes requises. Malgré l’existence des nouveaux bâtiments servant de logements universitaires, les anciennes cités sont de plus en plus bondées. Plus de 5.000 personnes sont logées dans des infrastructures prévues pour 2.000 personnes à ce jour, soit deux à trois personnes par chambre. Parmi les causes de la surpopulation figure l’occupation clandestine des cités universitaires par des non étudiants. Des personnes ayant terminé leurs études depuis des années continuent d’occuper les lieux, au détriment des autres. Ils sont censés remettre l’appartement qu’ils ont occupé au Centre régional des œuvres universitaires à Antananarivo (CROU-A) une fois leurs études  terminées, mais c’est rare que ça arrive. Ils estiment en être propriétaires et procèdent ensuite à la vente. Ce qui est vraiment interdit par la loi en vigueur, car il s’agit d’une propriété publique. Tout cela relève d’une complicité avec le Croua, chargé de la gestion des bâtiments. Ce problème ne date pas d’aujourd’hui, et reste sans aucune solution. Le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique devra pourchasser tous les occupants illégaux des cités universitaires pour permettre aux étudiants d’y résider.

   Na

Lire aussi