La Gazette de la grande ile

Présidentielles 2023 : Campagne anticipée du régime !

Publié le 06 décembre 2021

Le régime en place est à plus de la moitié de son mandat à l’heure actuelle et pense déjà au prochain. Par ailleurs, les inaugurations qui s’enchaînent sont vues comme une campagne électorale anticipée avec les couleurs du régime qui prédomine. Quoi qu’il en soit, le régime a pris une avance certaine vis-à-vis des élections présidentielles de 2023 et personne ne peut dire le contraire. Pas plus tard que le week-end dernier, on a eu droit à deux inaugurations différentes dans la localité d’Ampefy dont la réhabilitation de la route de 5,5 km qui mène à l’Ilot de la Vierge et la route en pavé de 8 km reliant Ampefy à la Chute de la Lily. Tout le monde sait que chaque inauguration qui se passe dans le pays constitue un avantage pour le président en place, en vue des prochaines élections. C’est pour cette raison qu’Andry Rajoelina fait des inaugurations une priorité pour faire croire que l’Etat ne chôme pas, mais aussi pour séduire le plus de monde en vue d’un prochain mandat. Comme ça, il peut dire que nombreux sont les travaux qui ont été effectués et que beaucoup restent à faire.

Le Président de la République Andry Rajoelina ne manque pas une occasion d’inaugurer quelque chose, même si cela ne requiert pas vraiment sa présence. C’est le cas de l’inauguration des travaux d’extension de l’usine de la société Star à Ambatolampy, le 3 décembre dernier. Il s’agit là d’une initiative privée et non d’Etat et ne requiert donc pas la présence du Chef d’Etat. Pourtant, celui-ci y était présent en tant que tel et a eu droit au tapis rouge et tout le tralala. Les inaugurations ont beau s’enchaîner dans la Grande Ile, on est encore loin de la promesse principale qui est de faire développer Madagascar. On peut même dire qu’on s’éloigne de cet objectif, car les conditions de vie de la population malgache, se dégradent de plus en plus au lieu de s’améliorer. Il faut dire que près de 1,4 million de personnes ont basculé dans l’extrême pauvreté en 2020 en raison de pertes d’emplois et d’autres facteurs. Par rapport à cela, les dirigeants ont tendance à dire que ce sont là les conséquences de la crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19. Seulement, Madagascar aurait pu éviter  bien  de peines si les dirigeants avaient su prendre les bonnes décisions, à savoir fermer les frontières de Madagascar à temps.

Jean Riana

Lire aussi