La Gazette de la grande ile

Patrick Rajoelina : Ministre étrange,  ministre étranger

Publié le 08 décembre 2021

On l’a écrit,  Patrick Rajoelina est le ministre “étrange ” des affaires. Ses attitudes d’aujourd’hui démontrent de façon claire qu’effectivement, il n’a pas fait les grandes écoles,  qu’il n’a pas fait les écoles d’administration dont sont issus partout dans le monde, les chefs de la diplomatie. Pensant être intelligent et usant de sarcasme en prenant la pose avec le livre Lala sy Noro, Patrick Rajoelina est complètement à côté de la plaque. Tout le monde sait qu’il est  un ministre dans un gouvernement malgache, incapable d’aligner même une phrase en malgache. Exactement comme lorsqu’il porte un “lamba”, geste à travers lequel il veut faire croire qu’il est “Malgache”, il demeure à côté de la plaque. Connaît-il tous ces étrangers qui connaissent l’histoire de Madagascar mieux que lui, tous ces étrangers qui parlent malgache mieux que lui, tous ces étrangers qui choisissent de ne plus revenir dans leur pays, mais ont adopté Madagascar et sont enterrés à Madagascar ? Patrick Rajoelina ne fait pas le poids face à ces étrangers qui ont Madagascar chevillée au corps. Le sarcasme de Patrick Rajoelina démontre même qu’il ne connaît pas l’âme malgache, l’âme des Malgaches.

Tout le monde sait que Patrick Rajoelina n’a pas sa place à la tête de la diplomatie malgache. Quand un pays a une école nationale d’administration qui, entre autre, forme les agents diplomatiques et consulaires,  quand on a des ministres plénipotentiaires, quand on a des gens hautement qualifiés dans la diplomatie, on comprend qu’une personne qui a laissé croire qu’il a fait l’ENA et la science po avant de dire qu’il n’est pas diplômé de l’ENA et de Science Po, puisse penser qu’il faut faire un appel à manifestation d’intérêt pour être ambassadeur, c’est une méconnaissance totale du milieu, c’est une méconnaissance totale de ce qu’est la diplomatie, une ignorance totale d’un département dont il se trouve à la tête sans rien savoir de ce que c’est.

Quand un ministre évite les rencontres avec le parlement, qu’il prétend récupérer les îles éparses en n’ayant même pas la fibre patriotique et en n’étant pas capable de parler la langue nationale, il est clair que le poste de ministre l’a intéressé pour essayer de se faire un nom, car quoiqu’on en dise, cela se prépare et il aurait fallu qu’il commence par apprendre le malgache, non pas maintenant,  mais avant de rentrer. Si prendre une photo en feignant de lire Lala sy Noro est pour Rajoelina Patrick le summum du sarcasme, dans les salons, beaucoup se disent qu’il devrait aller apprendre le malgache avec les Peace Corps. En trois mois, il parlera couramment le malgache et n’aura plus, ni à éviter les rencontres avec le Parlement,  ni besoin de porte-parole, ni besoin de porter le “lamba” pour faire croire qu’au fond il n’est pas, “étranger” mais “étrange” et que dans tous les cas, il demeure étranger à la diplomatie.

La Gazette

Lire aussi