La Gazette de la grande ile

Gouvernance à Madagascar : Culture des exceptions

Publié le 20 décembre 2021

Une vidéo a fait le buzz hier sur des personnes qui changeaient de voiture en transportant leur valise à une station d’essence d’Ankorondrano. Les personnes arrivaient visiblement de l’extérieur de Madagascar et visiblement ne souhaitent pas faire comme tout le monde, c’est-à-dire se confiner à l’hôtel en attendant les résultats du test et ce pour le bien de la population. Ces personnes transportaient leur valise vers une voiture plaque rouge donc une voiture à la disposition de personne qui a des responsabilités dans l’administration. Voilà le quotidien à Madagascar : chercher un moyen pour ne pas respecter la loi, chercher à obtenir des traitements de faveur et des exceptions en faisant jouer la carte du pouvoir, en utilisant le pouvoir qui ne fait que passer. Si la police de la route a l’habitude sur les routes nationales d’arrêter et sanctionner les taxis- brousse, il est temps qu’elle ose aussi arrêter ces voitures plaques rouges car ce sont celles conduites par des personnes dont certaines violent les lois en se disant que les autorités ne vont pas les arrêter, vu que la voiture est plaque rouge. Preuve en est cette vidéo dans laquelle c’est dans une voiture plaque rouge que les valises sont transportées. Dans notre pays, les choses sont telles que la violation des lois est devenue la règle, les exceptions sont devenues la règle. Combien de fois voit-on dans les bureaux des personnes qui ne font pas la queue et qui dépassent tout le monde car elle est privilégiée. Combien de fois voit-on à l’arrivée à Ivato ces gens qui devancent tout le monde car le protocole d’un ministre, d’un député, d’un chef d’institution vient les chercher ? En réalité chez nous, les lois sont faites pour le petit peuple et la recherche des exceptions est le sport national de ceux qui sont avides de pouvoir et d’argent. C’est la raison pour laquelle quand les responsables annoncent qu’il faut éviter le regroupement de personnes, les spectacles continuent comme dimanche à Mahamasina. Les lois ne sont pas faites pour les détenteurs de pouvoir et ces derniers trouvent cela normal ; l’exception est devenue la règle, la recherche des bénéfices est devenue aussi complètement la règle. Et comme c’est eux qui dirigent, ils multiplient par mille les exceptions car ils ne supportent pas de suivre les règles. Chercher le pouvoir pour éviter de respecter les règles… voilà où nous en sommes maintenant.

La Gazette

Lire aussi