La Gazette de la grande ile

RN13 inachevée : Fin de carrière politique d’Andry Rajoelina

Publié le 31 décembre 2021

Au cours de son intervention à la chaîne nationale le 4 octobre 2020 à l’occasion de l’annonce de la fin des couvres-feu et la reprise des rencontres sportives, tournée et diffusée depuis le village de Berondro dans la commune d’Ankariera, Andry Rajoelina réitère une « Velirano » (Promesse) qu’il a déjà fait durant sa campagne présidentielle de 2018 aux habitants du sud. Le président a mis sa carrière politique en jeu pour la réhabilitation de la RN (Route nationale) 13 entre Ihosy et Taolagnaro en passant par Amboasary Sud, Ambovombe et Betroka devant être entamée cette année.

 « C’est devant la population du Sud que je réitère mon engagement. Nous allons commencer la réhabilitation de la RN13 au plus tard l’année prochaine (année 2021). Si ce n’est pas le cas, je quitterai la scène politique » a-t-il déclaré au cours de son allocution à l’époque. Mais jusqu’à l’heure actuelle, les habitants du Sud attendent encore ces débuts des travaux.

Aux dernières informations, le gouvernement malgache serait encore au stade d’appel d’offre du marché public pour la réhabilitation qui n’a été décidée en conseil des ministres qu’au mois d’octobre. Il n’est même pas encore question de début des études techniques et socio-environnementales à l’heure actuelle et encore moins de début de travaux. Pour les habitants du Sud, mais aussi et surtout pour la population malgache et ses électeurs, Andry Rajoelina a une fois de plus failli à ses promesses qui demeurent pour la majorité des paroles en l’air dépourvues de concrétisation. Les habitants du sud se sont une fois encore fait avoir par ses belles paroles. Mais sur le plan politique, à partir de demain, jour de la nouvelle année 2022, avec un peu d’honneteté, Andry Rajoelina devra logiquement s’écarter du monde politique si l’on s’en tient à ses « Velirano » du 04 octobre 2020. Ce qui n’est pas du tout certain puisque ce n’est pas la première fois qu’il ne tient pas ses promesses et ses paroles.

La Gazette

Lire aussi