La Gazette de la grande ile

Carte vaccinale : Falsification inévitable

Publié le 31 décembre 2021

Avec un taux de couverture vaccinale de moins de 3%, le taux de contamination de Covid-19 journalière à Madagascar a actuellement une moyenne de 50 et cela peut dépasser les 600 contaminations par semaine (rapport officiel de l’Organisation Mondiale de la Santé). La vigilance sanitaire a déjà été décrétée il y a deux semaines et le gouvernement s’apprête à décréter l’état d’urgence sanitaire. Ce qui veut dire que des mesures strictes vont être appliquées afin d’anticiper la troisième vague de contamination.

Lors des deux premières vagues de contamination, le confinement total a été décrété en vain. En effet, force est de constater que cela n’a été aucunement respecté. En ce moment, un confinement total est évitable, mais les sorties peuvent être règlementées et seuls ceux qui possèdent une carte de vaccination peuvent circuler. Une possibilité que la population a déjà anticipée. En effet, la carte de vaccination n’est qu’un bout de papier au format A7 où les logos du ministère de la santé publique, la Présidence de la République et de l’Organisation Mondiale de la Santé y sont imprimés en couleur. Les cases de coordonnées du patient sont remplies au stylo à la main par un personnel de la santé et le seul garant d’authenticité de la carte est un cachet en rouge du vaccinodrome.

Cette carte est facilement falsifiable. D’ailleurs, c’était le sujet principal des patients faisant la queue le mercredi 29 décembre dernier au CSBII Andravoahangy. Un papier A4 de la même qualité que celui de la carte de vaccination coûte 400 ar l’unité. On peut en fabriquer huit cartes au format A7. L’impression en couleur coûte 300 ar et les logos de ces autorités cités en haut sont disponibles sur Internet. Pire, la prolifération de fabricants de cachet sur les bords des rues et la disponibilité des encres rouges réservées au service public facilite largement la falsification de la carte. Il n’y a aucun système adopté pour éviter la falsification de la carte de vaccination.

En cas de fouille dans la rue, un citoyen peut montrer une fausse carte vaccinale sans que les agents des forces de l’ordre ou de la santé n’aient les moyens de vérifier l’authenticité de la carte. Ces agents ne trimbalent pas un ordinateur pour vérifier le numéro de la carte dans la base de données. Les autorités n’ont fourni aucun effort pour rendre cette carte infalsifiable. Pas de code QR, pas d’hologramme ni même de logo à relief. La fabrication et la vente de fausses cartes de vaccination seront le prochain business fructueux liée à cette pandémie.

  1. Berado

Lire aussi