La Gazette de la grande ile

En bref

Publié le 31 décembre 2021

COVID-19 – Madagascar : Gestion catastrophique de la pandémie

Madagascar qui a déjà connu une situation plutôt apaisante par rapport à la lutte contre la Covid-19 se retrouve de nouveau plonger dans une guerre sans merci en raison de la gestion catastrophique de la pandémie. Eh oui, la gestion de la pandémie de Covid-19 laisse totalement à désirer à Madagascar, vu qu’au lieu de jouer la sécurité les dirigeants se précipitent dans la gueule du loup en réouvrant bien trop tôt les frontières. Il était évident que cela allait entraîner une explosion de nouveaux cas. Seulement, en présence de cela les dirigeants ne prennent pas des mesures, mais laissent la population faire à sa guise. Effectivement, on est en présence d’une inertie meurtrière des dirigeants envers les gens qui ne respectent  rien ni le port de masque ni les gestes-barrières.

Variant Delta et Omicron : Mis en garde de l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé met en garde face au ravage des variants Delta et Omicron dans le monde mercredi dernier. Madagascar n’est pas à l’abri desdits variants avec les frontières qui sont encore ouvertes à l’international. L’information comme quoi le variant Delta aurait déjà été détecté à Madagascar a déjà circulé sur les réseaux sociaux, notamment sur le compte twitter de la Fondation Mérieux datant du 14 décembre dernier qui a bien-sûr  été supprimé quelques jours après. Surtout que les autorités ont démenti cette information en spécifiant clairement que les variants Delta et Omicron n’existeraient pas encore à Madagascar. Si tel est le cas, cela ne tarderait  pas  vu que lesdits variants  font des ravages à l’international et les frontières malgaches demeurent toujours grand ouvertes pour les accueillir. Ce n’est pas pour rien si l’OMS émet une mise en garde  vu  que Omicron, plus transmissible, circulant en même temps que Delta, entraîne un tsunami de cas dans le monde. Par ailleurs, le bilan publié par l’Agence France Presse est loin d’être rassurant avec en moyenne plus de 935 000 cas enregistrés chaque jour dans le monde.

Reccueillies par Jean Riana : Période de pluie : Les cas d’éboulement au rendez-vous !

La Haute ville est souvent exposée au risque d’éboulement et glissement de terrain, durant la période de pluie. Des décès sont recensés chaque année. Pour éviter toute perte de vie humaine, les habitants exposés au risque de glissement de terrain et d’éboulement doivent quitter les lieux. Le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) a lancé un appel mercredi 29 décembre aux habitants des hauteurs d’Ampamarinana  à quitter leur domicile pour des raisons de sécurité. 1490 toits sont menacés au risque de glissement de terrain et d’éboulement, indique-t-on. Avec la tombée de pluies ces quelques jours, les cas d’éboulement sont au rendez-vous et mieux vaut prévenir que guérir. Il est assez probable que le sol devient plus frileux et peut facilement céder avec la pluie et la chaleur tapante. Les cas d’éboulement de la colline d’Ampamarinana  ont  déjà causé plusieurs décès, ainsi il faut éviter le pire.

Na

Lire aussi