La Gazette de la grande ile

Raoul Arizaka Rabekoto : Extradition imminente

Publié le 31 décembre 2021

Raoul Arizaka Rabekoto, en sa qualité de Président de la Fédération Malagasy de Football (FMF), a été mandaté par la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) pour assurer au Bénin une mission de médiation supposée mettre fin à des litiges opposant des fédérations africaines de football.

Le 19 novembre 2021, dès son arrivée à Cotonou, capitale du Bénin, Raoul Arizaka Rabekoto est arrêté, en vertu d’une notice rouge (autrefois dénommée mandat d’arrêt international) lancée par Interpol. Des avocats sont dépêchés de Suisse dans la précipitation pour se rendre dans la capitale béninoise en vue d’obtenir la libération de Raoul Arizaka Rabekoto. A l’appui de leur demande, ils arguent qu’aucun accord de coopération ou d’entraide judiciaire n’existe entre Madagascar et le Bénin. Plusieurs médias à la solde de Raoul Arizaka Rabekoto prennent soin de transformer cette manœuvre dilatoire en vérité judiciaire afin de manipuler l’opinion publique. Ces médias affirment même que Raoul Arizaka Rabekoto a été relâché et qu’il a pu rejoindre la Suisse en toute sérénité, sans toutefois produire aucune preuve.

Il n’y a rien de plus faux. C’est de l’intox pure et simple. Raoul Arizaka Rabekoto n’est pas retourné en Suisse, ni ailleurs. Il n’est pas sorti du Bénin, après son arrestation. S’il avait pu quitter ce pays, il aurait prestement rejoint la 13ème Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) de la Confédération Africaine de Football (CAF) qui s’est ouverte le 26 novembre 2021 au Caire. Il aurait fait le fanfaron en inondant les réseaux sociaux avec ses photos dans la capitale égyptienne.

En l’absence de convention ou traité de coopération ou d’entraide judiciaire liant le Bénin et Madagascar, les autorités béninoises ont appliqué à bon droit les dispositions du Code de Procédure Pénale en vigueur au Bénin. Ces dispositions légales permettent « au Gouvernement béninois de livrer, à la demande d’un Gouvernement étranger, tout individu non béninois qui, faisant l’objet d’une poursuite intentée au nom de l’Etat requérant ou d’une condamnation prononcée par ses tribunaux, est trouvé sur le territoire de la République ».

La procédure d’extradition de Raoul Arizaka Rabekoto a été introduite sans retard par le Gouvernement malgache par la voie diplomatique. Etant donné que les conditions de l’extradition sont remplies, le retour de Raoul Arizaka Rabekoto à Madagascar sous bonne escorte est imminente. On ne peut que remercier chaleureusement les autorités béninoises pour leur application stricte à la fois des lois de procédure pénale en vigueur dans leur pays et de la notice rouge d’Interpol. Il s’agit d’un exemple réussi de coopération sud-sud. Il convient également de féliciter le Ministère malgache de la Justice pour ses remarquables efforts dans ce dossier.

Ranary

Lire aussi