La Gazette de la grande ile

Risque de glissement de terrain : Les habitants refusent d’évacuer les lieux

Publié le 06 janvier 2022

Les éboulements ou glissements de terrain sont un fléau particulièrement meurtrier sur la Haute ville de la capitale durant la saison des pluies. Des décès sont recensés chaque année. Les habitants exposés au risque de glissement de terrain et d’éboulement doivent quitter les lieux, pour éviter toute perte de vie humaine. Les soldats du corps de secours (CPC), avec les éléments du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), ont effectué une sensibilisation hier à Ambanin’Ampamarinana. Les résidents sont invités à évacuer leurs domiciles pour des raisons de sécurité en cette période de pluies. Les risques sont réels. Bref, les autorités ordonnent l’évacuation des lieux mais il n’y a pas de relogement des habitants. De nombreux foyers ne savent pas où aller et refusent de quitter les lieux. Ils ont été avisés, si les dangers surviennent. En tout cas, les dirigeants ne cherchent des solutions d’hébergement que si l’on enregistre des sinistrés. Habituellement, les sinistrés, dont ceux qui ont des maisons détruites et les personnes exposées au danger imminent, sont relogés temporairement au Village Voara à Andohatapenaka et aux logements sociaux de l’Agence nationale du logement et de l’habitat (Analogh) à Iharinarivo.

Na

Lire aussi