La Gazette de la grande ile

Sud de Madagascar : Prôner la pêche à petite échelle

Publié le 15 janvier 2022

Le Sud de Madagascar est en proie à la famine et à la sécheresse depuis bien longtemps sans que les dirigeants ne trouvent des solutions pérennes pour surpasser ces phénomènes. Comme l’agriculture ne passe pas dans cette partie de l’île avec le manque d’eau, il est plus que temps de penser à autre chose, à savoir proner la pêche à petite échelle. C’est dans cette optique que l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) soutient Madagascar dans la mise en valeur de la pêche à petite échelle en contribuant à des systèmes alimentaires équitables au genre et climato-résilients. Le Sud de Madagascar bénéficie ainsi d’un projet destiné aux pays d’Afrique subsaharienne la mise en œuvre des directives volontaires pour la pêche à petite échelle. Il s’agit d’un sous-programme global de quatre millions de dollars destiné à la mise en œuvre des directives volontaires visant à assurer la durabilité de la pêche artisanale au niveau de plusieurs pays d’Afrique (Ghana, Namibie, Madagascar, Malawi, Sierra Leone, Tanzanie, Ouganda) et d’Asie (Philippines, Indonésie, Timor Leste, etc.). L’initiative vise la réduction de la pauvreté et une amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition grâce à des moyens de subsistance et des systèmes de pêche à petite échelle sensibles au genre et à la résilience climatique. Pour Madagascar, le secteur de la petite pêche contribue de manière significative à l’économie nationale, avec un produit intérieur brut (PIB) de 6% et la création d’environ 170 000 emplois directs. On estime qu’environ 60% des captures totales proviennent du secteur de la pêche à petite échelle.

Jean Riana

Lire aussi