La Gazette de la grande ile

Edito : Un voyou de premier ordre

Publié le 18 janvier 2022

Patrick Rajoelina a occupé la place de Ministre des affaires étrangères depuis plus de huit mois et tout ce qu’on retient de lui, c’est qu’il ne sait même pas parler la langue malgache. D’où son appellation de Ministre étrange des affaires. A vrai dire, il connaît un lot de mots malgaches, mais tous des gros mots. Dernièrement, un enregistrement sonore d’une discussion téléphonique de lui et d’une autre personne a circulé sur les réseaux sociaux. Il démontre qu’il est un voyou de premier ordre et qu’il ne faut pas se frotter à lui, surtout qu’il est le numéro deux du gouvernement. En tout cas, dans la discussion, il ne laisse pas son interlocuteur en placer une. Il l’a mitraillé d’insultes avec une panoplie de gros mots variés, tant en malgache qu’en français. En plus de cela, il prend les autres de haut, les traitant d’esclaves. Une personnalité connue à Madagascar affirme qu’il se vante d’être un Franc-Maçon, métisse et se dit bisexuel.

Madagascar est complètement perdu en ayant des voyous à sa direction. Le pire est qu’il semble que Patrick Rajoelina se trouve être un voyou dépourvu de cervelle, car il s’est fait piéger facilement par une discussion téléphonique. En tout cas, la discussion circule déjà sur les réseaux sociaux montrant le vrai visage du Ministre étrange des affaires, mais connaisseur en termes d’insultes et de gros mots. C’est à croire que Madagascar est vraiment en manque d’éléments pour faire appel à des voyous à mettre à la tête d’un ministère. Eh oui, des questions se posent s’il y a eu des enquêtes de moralité par rapport à la mise en place des ministres. L’on pense que le Leader bien aimé et le Premier ministre ont déjà en leur possession l’enregistrement de la discussion et on attend leur prise de décision. Le régime devrait penser à deux fois avant de retenir à sa place un tel ministre. La Gazette de la Grande Ile a toujours avancé l’idée qu’il fallait le renvoyer chez lui, mais comme l’Etat s’entête, voilà le résultat. Il était prévisible qu’étant étranger aux affaires et aux coutumes à Madagascar, il allait causer du tort au régime, ce qui se confirme à l’heure actuelle.

La Gazette

Lire aussi