La Gazette de la grande ile

Catastrophe à Antananarivo : HeryRasoamaromaka aux abonnés absents

Publié le 21 janvier 2022

Antananarivo est victime d’une catastrophe naturelle faisant plus de 20.000 sinistrés et plus d’une dizaine de décès. Pour cause, la montée des eaux dans presque tous les quartiers de la capitale. En accumulant des années de mauvaise gouvernance et de corruption durant lesquelles tous les responsables de la ville ont octroyé des permis de construire et de remblais hors-normes, Antananarivo est devenue une cuvette. Tout celas’empireavec une population de sauvages, sans aucun civisme, qui a l’habitude du chacun pour soi en jetant les ordures n’importe où. Quand l’alerte générale a été lancée mardi après que la capitale ait été inondée, toutes les autorités se sont mobilisées. Dirigé par le Premier Ministre, Ntsay Christian, on a aperçu les militaires, la police, le maire de la ville, le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC) et même des ONG sur le front. Cependant, le gouverneur de la région Analamanga, HeryRasoamaromaka, ne s’est montré nulle part. Rappelons que ce dernier est doté des moyens octroyés par l’Etat, comme des engins de chantier, capables de curer les canaux. Pourtant, il n’a pas daigné bouger le petit doigt. Tout le monde s’est empressé de sauver les sinistrés, sauf le gouverneur qui figure parmi les premiers concernés. Les militaires ont dû curer les canaux à la main. C’est seulement hier, deux jours après l’alerte, que HeryRasoamaromaka a fait un semblant de descente pour contempler les dégâts dans quelques quartiers de la capitale, après que tout le monde ait contribuéaux sauvetages d’urgence. Selon l’Autorité pour la Protection contre les Inondations de la Plaine d’Antananarivo (APIPA), le niveau des eaux du canal Andriantany est actuellement en baisse grâce au travail des militaires, travail auquel HeryRasoamaromaka n’a pas contribué.

  1. B

Lire aussi