La Gazette de la grande ile

Sécurisation des sinistrés de l’inondation : 90% des agents de police mobilisés

Publié le 21 janvier 2022

Face aux conséquences des fortes pluies de ces derniers jours ayant fait plus de 20.000 sinistrés à Antananarivo, des zones d’hébergement ont été ouverts. La sécurisation de ces zones, mais également des habitations délaissées à cause de l’inondation, figure parmi les missions de la police. En effet, la majorité de ces sinistrés hébergés en zones spéciales viennent des bas-quartiers où l’insécurité règne. Leur habitation doit être sécurisée. En collaborant avec le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC), la police anticipe le danger et couvre les zones rouges pour aider la population. La raison principale qui incite la population à ne pas quitter leur domicile, même en zone rouge, est l’insécurité. Le Ministère de la Sécurité Publique tient à les rassurer qu’actuellement, 90% des agents de police sont mobilisés pour la sécurisation de ces lieux.

Intempéries dans le Grand Tana : 11 morts et 23 428 sinistrés

Le bilan provisoire des dégâts des fortes pluies observées dernièrement s’alourdit. Le point de situation à la date du 20 janvier à 18h rapporté par le Bureau National de Gestion des Risques et des Ctastrophes (BNGRC) fait état de 11 morts, 23 428 sinistrés issus de 4 827 ménages dont 9 091 personnes déplacées en sites d’hébergement, 3 497 cases/maisons d’habitation inondées ainsi que 11 cases/maisons d’habitation détruites. Afin de répondre au sinistre, diverses activités ont été réalisées à savoir des déblaiements, l’évacuation de la population en danger ainsi que la réhabilitation du canal d’Andriantany par 500 sacs de sable après constatation de la brèche à Ankorondrano Andranomahery. Les réponses demeurent de ce fait insuffisantes face à cela. A peine 38% des sinistrés sont hébergés par les autorités, car les moyens font défaut.  En se référant aux prévisions de la météo Madagascar, la situation ne peut qu’empirer avec la pluie qui persisterait durant les deux jours à venir, sans omettre la formation d’un cyclone prévue samedi matin.

C.R.

Lire aussi