La Gazette de la grande ile

Editorial : Les cerveaux écervelés

Publié le 21 janvier 2022

Ce régime a annoncé un appel aux “cerveaux”, beaucoup ont répondu mais sûrement qu’ils n’étaient pas tous intelligents… après tout ce que ce régime cherchait c’était ” des cerveaux” et dans son sens premier le cerveau est ” la partie du système nerveux central logé dans la boîte crânienne”. Tous les décideurs ont un cerveau et a priori s’ils ont été choisis et nommés c’est que ce sont des cerveaux, en tout cas toutes ces personnes nommées à commencer par les conseillers, les chargés de mission, les ministres, le premier ministre. Il se trouve que les faits du quotidien démontrent clairement que la majorité d’entre eux sont loin d’être intelligents, sont loin d’avoir les compétences requises et finalement sont simplement arrogants et cherchent les titres, l’argent. Quand le secrétaire d’Etat chargé des nouvelles villes avait imposé comme une vérité absolue que les pylônes des téléphériques seront dans la cour du collège Saint Michel entre autre, il annonçait cela de manière sûre, indiscutable et l’a imposé du haut de son titre de secrétaire d’Etat. Il détenait la vérité et il n’était pas question de remettre en cause ce qu’il annonce. Aujourd’hui il fait du rétropédalage, ” seuls les imbéciles ne changent pas d’avis”, à défaut d’être un cerveau au moins il n’est pas imbécile car il a changé d’avis et mieux il a même annoncé que les discussions restaient ouvertes. Il demeure néanmoins “écervelé” car il a attendu des levées de boucliers, des pétitions pour revenir sur sa décision ou sur une décision dont il est le porte parole! Plus de pylônes dans la cour de Saint Michel, on verra si l’idée saugrenue de téléphérique sera maintenue ou si comme Tanamasoandro à Ambohitrimanjaka la réflexion viendra après l’annonce ou si comme le Colisée la question de l’utilité se posera une fois que Colas aura été gratifié de l’argent des téléphériques à travers la dette que plusieurs générations vont payer. Car c’est ainsi que fonctionnent ces cerveaux, la réflexion vient toujours après chez eux…si réflexion il y a.

La Gazette

Lire aussi