La Gazette de la grande ile

Patrick Rajoelina : Etrange ministre

Publié le 22 janvier 2022

Patrick Rajoelina est un des personnages le plus étrange de ce gouvernement et cet étrange personnage est ministre !

S’étant longtemps présenté comme ayant été à Science Po Paris et à l’ENA, il ne figure nulle part dans les archives de ces prestigieuses écoles comme y ayant été formé ou comme y étant formateur. En réalité, et il a fini par l’admettre, il n’a aucun diplôme, ni de Science Po, ni de l’ENA, mais probablement comme disent avec ironie bon nombre de personnes, il a arpenté les couloirs sans rien avoir appris quoi que ce soit là-bas. En ce sens, il est étrange, car ceux qui disent ” j’ai été à Saint-Michel” par exemple, ce sont des personnes qui y avaient été formées un moment dans leur cursus. Lui, probablement pour essayer de bien se faire voir, pour essayer de se faire passer pour quelqu’un d’intelligent et de compétent, s’est permis de dire qu’il a été à Science Po et à l’ENA.

Patrick Rajoelina est un personnage étrange

Cherchant à avoir un titre, il a manœuvré et est devenu Ministre des Affaires Étrangères. Comme il dit dans la bande sonore ” il est numéro 2 du gouvernement”, ce qui dans son esprit devrait impressionner les gens ! Qu’est-ce qu’un Patrick Rajoelina face à des anciens ministres des affaires étrangères mille fois plus qualifiés que lui, parce qu’ils avaient effectivement suivi des formations en lien de près ou de loin avec la diplomatie? Un Patrick Rajoelina ne vaut rien face à un Césaire Rabenoro ou plus récemment un Patrick Rajoelina ne vaut rien face à un Liva Djacoba Tehindrazanarivelo. Il devrait d’ailleurs comparer son CV avec celui de son prédécesseur et il verra qu’il va lui falloir se lever tôt pour avoir un peu de connaissances et titres dans le domaine. Le titre de ministre ne vaut rien si on n’a pas la compétence et il est clair que Patrick Rajoelina qui a une haute opinion de lui même est loin d’avoir les compétences requises pour être chef de la diplomatie, ni pour occuper un quelconque poste politique. Quand Patrick Rajoelina ne sera plus ministre, ce que les gens retiendront de lui est que c’était un ministre qui ne sait pas parler malgache si ce n’est par onomatopée, sinon un chapelet de gros mots, que c’est un ministre qui pensait être intelligent en prenant une photo lisant Lala sy Noro, mais rien absolument rien sur la formation académique et rien absolument rien, sur la diplomatie. Où en est-il d’ailleurs avec les Îles éparses ? Ou il ne se bouge pas, car il y a eu des esclaves oubliés sur l’île de Tromelin et que Patrick Rajoelina aime certainement dire que les autres sont ” esclaves”(andev sic ). Où en est-il avec les candidatures d’ambassadeurs,une procédure jamais vue dans le monde? Le nom Patrick Rajoelina est désormais rattaché à cette bande sonore à défaut d’avoir mis en place une diplomatie digne de ce nom. Le nom Patrick Rajoelina est rattaché à un étrange nombriliste ” moi je”, des ” moi je” qui n’impressionnent personne et c’est cela le drame de ce personnage… c’est qu’en réalité, il est inexistant pour les sortants de l’ENA et de Science Po, il est insignifiant pour les agents diplomatiques et consulaires, c’est certainement cela qui fait qu’il essaie de se donner une importance qu’il n’a pas, un peu comme un agité dans un bocal.

Claude Rakele

Lire aussi