La Gazette de la grande ile

Situation actuelle : Prévisible…

Publié le 24 janvier 2022

Si l’expression ” Gouverner c’est prévoir” est méconnue des gouvernants et parfois même les dérange, on se contentera de leur asséner ” prévoir, prévoir”. Prévoir qu’après la longue attente d’espérance de pluie, il est prévisible qu’à un moment, il allait pleuvoir et que la saison cyclonique commence en janvier-février. Prévoir qu’à chaque cyclone, il y a des inondations et prendre des mesures pour devancer les catastrophes, à savoir procéder au curage de canal, préparer des sites d’hébergement des sinistrés. Prévoir qu’à chaque cyclone, les éboulements bloquent les routes et procéder, au moins avant la saison cyclonique, à des entretiens des routes, parce qu’à quoi servirait l’argent dénommé fonds d’entretien routier, si aucun entretien routier n’est fait. Prévoir que si le ramassage des ordures ne se fait pas de manière régulière, il faut s’attendre à une prolifération de maladies et donc de décès avec ces ordures qui débordent les bacs et qui vont allègrement dans les canaux d’évacuation des eaux usées de la capitale. Prévoir qu’à force d’autoriser des remblais, en veux tu en voilà et laisser faire les constructions illicites, l’inévitable allait se produire : beaucoup de sinistrés, inondation, maladie et vulnérabilité. Prévoir que maintenant que les sinistrés sont entassés dans une salle sans circulation d’air, que certaines personnes restent chez elles et vivent au milieu des détritus et l’eau dans les maisons, les maladies diverses seront foudroyantes et qu’il faut préparer les centres de santé, et tenir les médicaments prêts. Ce ne sont que quelques exemples et des exemples tellement évidents, mais qui n’intéressent pas les dirigeants, car eux, ce qui les intéresse, c’est attendre les catastrophes et ensuite venir et dire ” je vous aide, on vous aide”, profiter des malheurs des gens pour essayer d’avoir leur sympathie et clairement songer à leur voix, car en terme de prévision, ce que ce régime sait, c’est prévoir les élections… Diriger et gouverner, ce régime ne sait pas ce que c’est. Occupé à critiquer les opposants, occupé à placer les copains pour verrouiller les élections, ce régime oublie gouverner, ce régime oublie de prévoir tout ce qui relève pourtant de sa responsabilité.

La Gazette

Lire aussi