La Gazette de la grande ile

Crainte de pénurie de carburant : Les stations services prises d’assaut

Publié le 25 janvier 2022

Très tôt dans la matinée d’hier, des automobilistes sont venus faire le plein auprès des stations-services de la capitale. En fin de matinée, des files d’attentes se sont formées un peu partout. Certaines stations-services ont commencé à fermer pour cause de rupture de stock, ce qui a été le cas à Andohatapenaka. D’après un automobiliste que l’on a interrogé à Andohatapenaka, l’annonce de la coupure de la RN2 (route nationale 2) reliant Antananarivo à Toamasina en raison des dégâts causés par les intempéries, l’a tout de suite amené à faire le plein de carburant par crainte d’une éventuelle pénurie. En effet, les camions de transport de carburant qui approvisionnent la capitale empruntent tous la RN2. De plus, une partie des lignes de chemin de fer également utilisées dans le transport de carburant, a été endommagée pour cause de glissements et d’éboulements de terrain.

Bien que les opérateurs pétroliers aient assuré que leurs stocks de carburant peuvent encore tenir pendant au moins quinze jours, cela n’a pas empêché les automobilistes de prendre leurs précautions. Cette situation aura inévitablement pour effet d’accélérer l’épuisement des stocks de carburant dans la capitale. Une situation qui va s’aggraver si la circulation sur la RN2 n’est pas rétablie. A préciser que selon les derniers chiffres communiqués par le ministère des travaux publics, pas moins de 15 coupures sont enregistrées sur la RN2 après les intempéries. Mais parallèlement, des abus sont également contatés depuis hier auprès des stations-services. Des personnes malintentionnées sont venues acheter des quantités importantes de carburant en vue de les revendre au marché noir à des prix plus élevés. Les contrôles doivent ainsi être multipliés pour identifier les auteurs de ces spéculations illicites.

Ranaivo

Lire aussi