La Gazette de la grande ile

EDITORIAL : Respecter les règles et faire respecter les règles

Publié le 25 janvier 2022

Ce qui se passe aujourd’hui après la tempête Ana démontre clairement l’utilité de respecter les normes et de les faire respecter. En pleine inondation, la Commune Urbaine procède à la destruction des constructions illicites. L’opportunité de l’action peut être critiquée, mais le fait est que dès même le commencement des travaux de construction de ces “maisons”, le chef de fokontany avait l’obligation d’exiger le permis de construire, de refuser les constructions à défauts et de faire appel à la Commune le cas échéant. La majorité des chefs de fokontany sont là depuis des années sans aucune légitimité, sans avoir été élu ces dernières années et certains sont même les premiers auteurs des constructions illicites. Les chefs de fokontany laissent donc faire et la Commune ne voit pas tout forcément ou ne procède pas aux inspections. Résultat des courses : des constructions illicites meurtrières ou sur des canaux d’évacuation d’eaux usées et des sinistrés qui, en plus de devoir quitter leurs abris de fortune, voient leurs habitations détruites sous leurs yeux en un rien de temps.

Les demandes de remblais sont autorisées sans une vraie étude quant au plan d’urbanisme, quant à l’aménagement du territoire, quant à l’évacuation des eaux usées. Lorsqu’il y a de gros sous en jeu, les remblais semblent bien autorisés peu importe les conséquences par la suite et les premiers responsables sont les autorités qui délivrent les autorisations en violant clairement les normes en contrepartie d’on ne sait quoi au juste. Si ces autorités connaissent les normes et les appliquent peu importe qui sont les demandeurs, on n’en serait pas là aujourd’hui. Le problème est que nos autorités ferment les yeux et violent les normes pour favoriser ceux qui ont le pouvoir et ceux qui ont l’argent. Elles sont incapables d’appliquer les normes comme elles les appliquent aux simples citoyens. Il est temps que ces autorités qui ne servent pas une personne, mais toute une population, respectent les règles et exigent le respect des règles par tout le monde, qui qu’il soit et non laisser faire quand il s’agit de personnes haut placées ou ayant un pouvoir, tout en acceptant que  ces dernières violent les règles.

A force de fermer les yeux sur tout ce qui est illégal, à force de faire des faveurs et des exceptions pour les copains, le résultat est là : les autorités sont à chaque niveau, responsables de ces décès dus aux éboulements et responsables aussi de l’obstruction des canaux d’évacuation des eaux usées.

La Gazette

Lire aussi