La Gazette de la grande ile

Gouvernement Ntsay : Difficile remaniement

Publié le 07 février 2022

L’actuel gouvernement aura beaucoup fait parler de lui et puisque le Président de la République n’a pas pris de mesures au premier couac, il lui sera difficile de prendre des mesures pour les autres responsables qui ont perdu toute crédibilité.

Est-ce que le contenu de la bande sonore avec des échanges entre le ministre de la justice et une certaine Raissa est authentique ? Le ministre a annoncé sur sa page Facebook que des enquêtes sont menées à ce sujet ( sic), aucun magistrat n’ose se lever et dire si l’actuel ministre de la justice est de ceux qui font aussi de la corruption, mais de source sûre auprès des magistrats Raissa existe et elle est connue comme un rabatteur professionnel au tribunal d’Anosy. Étrangement, aucun magistrat n’a jamais osé dénoncer ce que fait cette dame et pourtant les magistrats réclament à chaque fois leur indépendance. Mais ils se laisseraient donc impressionner par Raissa ? La seule personne qui dénonce aujourd’hui est l’ancienne présidente du syndicat des magistrats,  mais elle a perdu toute crédibilité  avec l’histoire de parking qui l’a fait mettre une personne en prison et après sa sortie publique avec des propos indignes à l’encontre des forces de l’ordre.

Est-ce que la bande sonore avec les chapelets de gros mots du ministre étrange des affaires est authentique ? Contrairement au ministre de la justice, le ministre étrange des affaires n’a rien dit mais tous ceux qui le connaissent et les agents diplomatiques et consulaires disent tous que c’est lui et qu’il fait même pire. Ce ministre n’a aucune compétence dans le domaine de la diplomatie, il n’a aucune connaissance en matière de relations internationales, ce qu’il sait faire c’est l’arrogance, c’est regarder les gens de haut se draper de son lamba et se targuer de son origine comme si cela allait le propulser d’un coup en bon stratège de la diplomatie. Ce qui reste de lui en tout cas quand il quittera le ministère des affaires étrangères c’est qu’il est le pire ministre que ce département ait connu. Il n’a aucune compétence du milieu et n’arrive pas à la cheville d’un Tehindrazanarivelo, d’un Razafimahaleo Herizo, d’un Césaire Rabenoro, d’un Didier Ratsiraka qui avaient tous été à un moment ministres des affaires étrangères. De celui qui est là on se souviendra de ses gros mots, de son silence assourdissant sur les îles éparses, de son appel à candidature pour nommer des ambassadeurs et qui ne sont toujours pas nommés mais surtout de son incompétence en matière de diplomatie.

L’intervention de la vice ministre de la jeunesse qui prétend parler le langage des anges et le fait qu’elle intervienne depuis son bureau, un bâtiment public, pour évoquer sa foi est une pure hérésie et clairement une atteinte à la laïcité de l’Etat. Mais elle est toujours là alors qu’au sein du département ministériel, les techniciens rient d’elle, se moquent d’elle. Son gourou qui lui fait parler le langage des anges ne semble pas l’aider dans ses responsabilités ministérielles.

La vice ministre de la reforestation et la ministre de l’environnement ont aussi fait parler d’elles. Entre l’arrogance de la seconde et les inepties de la première, elles n’ont pas su gérer leur crise d’ego surdimensionné dans les bureaux mais sur la place publique. Elles ont donné une bien piètre image de ce que doit être une collaboration, d’autant que ces actions appelées reboisement on le voit bien,  tant qu’il n’y a pas suivi et entretien restent peu efficaces.

On ne parlera plus du scandale de la ministre de la communication ni de son appétence à toujours vouloir parler, on l’invite révisionner et écouter toutes ses anciennes interventions pour en tirer des leçons, mais saura-t-elle tirer des leçons, elle qui pense avoir toujours raison?   Surtout avec le boulet qu’elle traîne et qui a la gâchette facile.

Le ministre du transport qui est souvent aux abonnés absents et qui clairement ne maîtrise pas grand chose du secteur que ce soit terrestre, maritime, ferroviaire et aérien. Il brasse du vent les rares fois qu’on le voit intervenir, après tout, qu’attendre de quelqu’un qui pour pouvoir intégrer la fonction publique, est allé jusqu’à faire un faux diplôme ? Le ministre du transport ouvre un grand boulevard à un parlementaire qui vient du sud et qui a la sympathie des gens aujourd’hui dans la mesure où les promesses du ministre du transport sont demeurées paroles en l’air. Qu’a-t-il fait ne serait-ce que par rapport au Bac qui relie Saint Augustin à Soalara? Qu’a-t-il fait par rapport à ces corbillards humains qui sillonnent les routes défoncées de ce pays notamment la RN10 et la RN13? Qu’a-t-il fait d’Air Madagascar où tout n’est qu’apparence, ” le vernis des apparences”? S’investit-il personnellement dans la recherche du capitaine fuyard du bateau Francia III ou se contente-t-il de dire les recherches sont en cours?

Le ministre de l’énergie ainsi que son directeur de cabinet et son secrétaire général, véritable foire d’empoigne dans un secteur stratégique, et en même temps la Jirama sont en deçà de tout avec les factures de service non fournies, les délestages qui durent des heures aux heures de bureau  empêchant les administrations parfois de fonctionner et parallèlement les primes de ces responsables d’une entreprise qui ne fonctionne pas, qui est à l’agonie. Peut-être qu’un jour la Jirama fera aussi l’objet de “maquillage” comme ce qui a été fait avec la compagnie aérienne nationale.

Ce ne sont que quelques exemples de ministres pas nets ou qui traînent des casseroles, mais puisque dès le premier couac, le Président a laissé faire, il perdra encore plus le peu de crédibilité qu’il a s’il enlève certains et garde les autres. Ce sera tout ou rien.

La Gazette

Lire aussi