La Gazette de la grande ile

Gouvernement : Dépassé par les évènements !

Publié le 09 février 2022

Visitant les régions du Sud-Est dévastées par Batsirai, notre leader bien-aimé a demandé d’accélérer la digitalisation des carnets de fokontany avec QR code dans ces régions sinistrées afin de faciliter la distribution des aides.

“Les bras m’en tombent”. Cette métaphore cherche à exprimer cette sensation incontrôlable d’impuissance que l’on peut ressentir face à un événement stupéfiant et inattendu. Parler à des paysans désemparés de digitalisation ou de QR code donne cette impression que Rajoelina semble vivre hors du temps ou dans un autre monde ! Y a-t-il seulement de l’électricité dans ces bleds sinistrés ? Rajoelina a-t-il vraiment pris conscience de l’état actuel du pays après ces deux années de Covid et ces deux cyclones ?Une question que la population se pose et qui fait réellement froid au dos ? A l’image de ce CEG d’Ikongo squatté par des prisonniers au détriment des élèves !

Le BNGRC qui est supposé être sur le terrain comme bras armé du gouvernement dans la gestion de ces situations de crise semble vivre également hors sol : Il nous rapporte, le 08 février à 17h30, un bilan de 29 morts sur tout le territoire, alors que le chef du district d’Ikongo parle déjà de 82 morts rien que dans ses communes. Et le BNGRC d’expliquer l’écart entre les chiffres publiés par ses soins en matière de décès, et ceux des autres sources «Nous avons eu des remarques sur la question de chiffres relatifs au nombre des décès. Il conviendrait de noter que les différences viennent du fait que le BNGRC justifie le nombre de morts par des actes authentiques d’avis de décès ». S’accrocher à une telle méthode de travail et ne pas vouloir la remettre en question, n’est-ce pas vouloir persister dans l’erreur d’un perfectionnisme inadapté à la situation ?

Le BNGRC demande actuellement à des habitants de la Haute Ville de quitter leur logement à cause de glissement de terrains possibles. Les humoristes malagasy s’en donnent à cœur joie puisqu’on demande également aux populations des bas quartiers d’aller plus haut ? Ils ne peuvent donc que se rencontrer à mi-chemin, à Ambohitsorohitra ? Mais, trêve de plaisanterie ! Malgré ces glissements de terrains affectant des zones comme Andohalo, Ambatovinaky etc…ce projet téléphérique va-t-il être encore maintenu contre vents et marées ?

Quant à l’équipe gouvernementale, tout le monde semble pédaler dans la semoule et n’a de mieux à faire que de se montrer pour être vu distribuant du savon par ci, de l’huile par là. Ou comme ce ministre de l’énergie qu’on voit dormir par terre à Andekaleka ! Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre ! C’est chacun pour soi avec de règlements de compte à la clé.

Quand le ministre de la justice se demande pourquoi un accord privé atterrit sur les réseaux sociaux, il semble oublier que c’est sur son site Facebook qu’est apparue pour la 1ère fois la lettre de Marc AH THION concernant une vente de terrain. Puis affirmer que « je n’ai aucune intention ni le projet de briguer un autre poste », n’est-ce pas déjà confirmer indirectement les rumeurs d’être premier ministrable ?

Tout l’exécutif semble incapable d’émerger des profondeurs de la situation désastreuse dans laquelle se trouve actuellement le pays, qu’il leur est impossible de penser à l’avenir que quelqu’un devrait pourtant songer à préparer.

Ainsi par exemple, Colas a décidé de sortir du capital de Ravinala Airports à la suite des sanctions de la Banque Mondiale et l’Etat ne pense même pas en profiter pour racheter ces actions ! Encore moins d’imposer également la sortie à son profit d’ADP du capital de cet actif stratégique à tout point de vue. Compte tenu de l’état des routes nationales, le caractère stratégique des vols intérieurs saute enfin aux yeux. Pourtant, Tinoka Roberto continue à privilégier les vols vers la France plutôt que les vols intérieurs et limitent la flotte de Tsaradia à 2 malheureux ATR. Ne parlons même pas de relance du tourisme qui nécessitera bien plus de liaisons intérieures. Mais cela paraît trop loin pour que le gouvernement y pense déjà !

Notre grand timonier, qui a profité de Batsirai pour sillonner le Sud-Est de Madagascar, va-t-il enfin réviser ses priorités et corriger ce développement déséquilibré entre la capitale et les autres régions ? Au risque d’être taxée de fédéraliste (vu péjorativement), la Gazette estime que le Sud Est ne mérite pas d’être délaissé et de ne servir aux divers candidats présidentiels qu’à obtenir les tsodrano des Olobe et des Ampanjaka. Plus aucun vol de Tsaradia ni à Mananjary, Manakara, Farafangana ni Vangaindrano. Le Président qui semble se méfier des hélicoptères après l’accident du SEG ne viendra même pas à Nosy Varika, porte d’entrée de Batsirai sinistrée à presque 100%.

En plus d’un grand nettoyage de tout son entourage, notre leader mamim-bahoaka devra réviser les priorités du pays et accepter que son IEM et ses Velirano ne sont plus « up to date ». La situation demande une autre vision !

La Gazette

Lire aussi