La Gazette de la grande ile

Don après Batsirai : Seulement 300 000 francs Suisse

Publié le 11 février 2022

Le passage du cyclone Batsirai a causé d’importants dégâts matériels et des pertes en vie humaine dans la Grande Ile. Les chiffres communiqués par le BNGRC (Bureau national de gestion des risques et des catastrophes) évoluent de jour en jour et les dégâts occasionnés par ce cyclone sur nos infrastructures sont les plus importantes. Madagascar a besoin de plusieurs milliards d’Ariary pour se redresser et pour apporter les aides urgentes aux sinistrés. Cette situation était déjà prévisible bien avant même l’arrivée de ce cyclone sur le sol malgache.

Après avoir été interpellé par notre journal le 24 janvier dernier, le ministre étrange des Affaires, Patrick Rajoelina a fini par lancer un appel à l’aide auprès de la communauté internationale pour nous aider à faire face à ce cyclone. Mais à ce jour, ces aides sont encore attendues plusieurs jours après le passage de ce cyclone. Outre les rares pays comme la France qui ont déjà fait don de quelques matériels, les organismes comme l’union européenne attendront encore le rapport d’évaluation des experts dépêchés sur le sol malgache avant de débloquer les fonds nécessaires.

Pour le moment, nous n’avons droit qu’à 300.000 francs. Une aide de la Suisse pour Madagascar qui sera tout de même insuffisant pour faire face aux besoins urgents. Il est pourtant à rappeler qu’en tant que membre des différents organismes internationaux comme les Nations Unies, la Sadc et l’Union Africaine, Madagascar a pratiquement le droit de demander de l’aide auprès de ces organismes en cas de cataclysme, comme c’est le cas en ce moment. Sans quoi, les cotisations que Madagascar paie périodiquement auprès de ces organismes n’auraient pas leur raison d’être.

Ranaivo

Lire aussi