La Gazette de la grande ile

Ce n’est pas l’eau qui monte … : … C’est Madagascar qui coule

Publié le 11 février 2022

Moins de trente minutes de pluie a plongé la capitale de Madagascar dans une inondation généralisée  mercredi dernier. Trois jours plutôt, c’est le cyclone Batsirai qui a plongé le Sud de l’île dans une inondation incommensurable et une semaine auparavant, c’était une petite dépression tropicale qui a plongé le centre de l’île dans une inondation encore restée dans la mémoire des victimes jusqu‘à présent. Pour la population, ce sont les dirigeants qui ont manqué à leur devoir et n’ont pas su anticiper les catastrophes. Pour les dirigeants, c’est la population qui manque de civisme et font des actions irréfléchies obstruant l’assainissement des eaux. La réalité, ce n’est pas l’eau qui monte qui plonge Madagascar dans l’inondation, c’est le pays qui coule.

Madagascar coule petit à petit dans tous les domaines. Même si le pouvoir actuel utilise le terme « émergence » pour soi-disant sortir le pays de la pauvreté, c’est le contraire qui se passe. Au lieu d’émerger, on coule. La réelle croissance économique de Madagascar est actuellement négative. On ne peut même pas parler de croissance, mais plutôt de récession économique. Le pays n’arrive pas à avancer malgré les « werawera » du régime qui essaye de cacher toute la misère de l’île derrière des projets de distraction. De la poudre aux yeux pour aveugler la population et détourner son attention de la triste réalité à laquelle elle doit affronter quotidiennement. Il ne faut pas oublier qu’actuellement, il faut au moins 10.000ar pour nourrir une famille en une journée. Avec ces 10.000ar, on n’a que deux kilos de riz, 125 grammes de viande, 125cl d’huile et une poignée de légume. Notons cependant que plus de 80% de la population gagne moins de 2.000ar par jour (UNFPA). Ce qui veut dire que plus de 80% de la population malgache ne mange pas correctement.

Certains pays dans le monde avancent, d’autres reculent…mais Madagascar coule. On coule dans la misère, dans la pauvreté. On coule parce que le pays est gangrené par la corruption et les trafics hissant les hauts dirigeants au sommet en laissant la population suffoquer au fond. Le plan émergence de Madagascar émerge les dirigeants et leurs proches, et immerge le reste de la population qu’ils utilisent comme échelle pour se hisser au sommet.

  1. B

Lire aussi