La Gazette de la grande ile

Madagascar : Le régime à un tournant critique ?

Publié le 19 février 2022

Mauvaise gouvernance, détournement de deniers publics, actes d’adultère de certaines hautes autorités, trafic de nos ressources naturelles, et désinformations généralisées font la une de tous les réseaux de communication. La gestion du pouvoir et la pratique de la démocratie par les autorités actuelles sont en train de prendre une dérive dangereuse et commencent à être très contestées ; la corruption atteint un seuil critique avec les récents événements touchant les trafics de nos ressources naturelles ; les fausses rumeurs entretiennent la vie quotidienne des Malagasy. Ceci renforce encore plus le désengagement des citoyens de leur responsabilité civique qui n’existe presque plus. Le modèle de gestion pratiqué incite les comportements criminels jusqu’ au plus haut niveau. Le régime est en train de suivre les pas du régime précédent dans la collusion entre les intérêts publics et privés que tout le monde dénonçait ardemment. Le système économique est devenu pervers et truqué pour favoriser les riches et « les nouveaux riches ». L’exclusion et l’inégalité s’élargissent entre la très petite minorité de riches et la grande majorité des Malagasy.

L’absence de règles transparentes et d’une bonne coordination des actions de la chose publique aggrave la situation délétère. Les mêmes mauvaises méthodes de gouvernance et de fonctionnement sont toujours là et s’amplifient de plus en plus ; Ils ont été et sont les principaux moteurs des crises que Madagascar a traversées au cours de ces dernières décennies.

La démocratie, se résume-t-elle seulement à la réalisation des élections et à la mise en place des institutions formelles ? Devrait- elle être transformée en dictature de quelques personnes qui ont eu le pouvoir grâce à une élection soi-disant « libre et transparente ». Ne faudrait-il pas aussi privilégier la construction des institutions informelles, c’est-à-dire toutes les pratiques quotidiennes qui facilitent la vie culturelle, sociale et économique de l’ensemble de la communauté dans la paix ? Ces institutions sont les bases d’une démocratie saine. Le pays est à un tournant critique de son avenir ; les solutions sont dans la culture malagasy : écouter, dialoguer et se respecter. Il faut permettre aux journalistes l’accès aux données, aux bonnes informations utiles pour éviter les mauvaises interprétations et les rumeurs sans fondement.

Ou une autre crise grave est-elle souhaitée?

Zaza. R

Lire aussi