La Gazette de la grande ile

Les images dans les mots : Propagation de fausses informations

Publié le 28 février 2022

Nous vivons actuellement dans une période où la haute technologie de l’information a sa plus grande place. Une technologie qui ne cesse d’évoluer et on considère même ceux qui n’ont pas accès à ces changements comme des analphabètes. Beaucoup de Malgaches utilisent actuellement ces services technologiques, surtout les réseaux sociaux. Certes, il y a une part des Malgaches qui ne connaissent pas ces évolutions, mais on peut dire que ces derniers assument en même temps que les autres, les conséquences. Où voulons-nous en venir ? Les nouvelles technologies sont des outils de propagation d’information et ce sont des outils très rapides et très efficaces. Sur les réseaux sociaux, les informations provenant des quatre coins du monde pleuvent à chaque millième de seconde et les accros (de Facebook surtout) les voient en temps réel. Le problème est que vraies et fausses informations sont mélangées et les abonnés ne savent pas toujours comment les discerner. Certains prennent tout de suite ces infos au sérieux, alors qu’elles n’ont même pas subi les procédures de traitement nécessaires avant d’être publiées. Aucun recoupement n’a été fait pour pouvoir apporter des preuves d’authenticité. Ces abonnés partagent ces informations par la suite et ceux qui voient ces partages le font aussi et ainsi de suite. A la fin, les informations vont sortir des réseaux sociaux et couler jusque dans la société, atteignent tous les niveaux sociaux pour créer des polémiques à la fin. Par conséquent, la société est déstabilisée. C’est ce qui se passe dans notre société actuelle par rapport aux actualités politiques, sociales et économiques. Surtout quand celui qui a lancé l’information a une couleur politique, une couleur dont l’objectif est de détruire le camp adverse. Des politiciens ou plus particulièrement, des dirigeants, ont été dernièrement les proies de ces manipulations technologiques. Tout ceci pour montrer que nous nous laissons dominer par les fausses informations au lieu de faire nous-mêmes des recoupements pour savoir la vérité. Nous devenons tous des « journalistes » qui ne savent pas faire le métier et nous ne faisons que propager des rumeurs qui créent des polémiques. Ces dernières créent diverses déstabilisations. Chaque personnalité a sa responsabilité, quelle que soit sa classe, quel que soit son camp politique, quel que soit son niveau social.  Il est important que tous se respectent pour ne pas se piétiner.

Riri

Lire aussi