La Gazette de la grande ile

Aides aux sinistrés : On dépend des étrangers

Publié le 28 février 2022

Frappée par plusieurs tempêtes tropicales et un cyclone depuis un mois, Madagascar enregistre des centaines de morts, plus de 200 000 sinistrés et des milliers de déplacés. Depuis la déclaration du sinistre national dû au passage de ces cyclones, les Etats-Unis, la France, l’Union Européenne, toutes les agences des Nations Unies, tous les partenaires techniques et financiers et les amis de Madagascar ont montré leur disposition à organiser les secours et à fournir de l’aide matérielle à Madagascar. Ils ont initié des actions humanitaires pour répondre aux besoins les plus urgents de la population malagasy. Ils ont apporté leur aide rapidement grâce aux points d’appui de leurs forces d’action au niveau régional. Ils ont même mis à disposition leurs capacités aériennes, pour réaliser un transport de matériel logistique humanitaire d’urgence au cœur des zones sinistrées : Mananjary, Manakara, Marolambo, Mahanoro, Nosyvarika. Des tonnes de fret, composées de matériels d’urgence (tentes, générateurs, kit d’éclairage, outillage) ont été acheminées. Leurs représentants travaillent et continuent de travailler nuit et jour pour que la nourriture et les produits de première nécessité parviennent à ceux dont la vie a été bouleversée par ces cyclones.

Parallèlement, l’Etat s’assure de sa présence aux côtés des sinistrés pour les réconforter, ce qui est une très bonne initiative. Mais un minimum d’honnêteté intellectuelle devrait primer en ces moments difficiles. Il ne suffit pas de dire que l’Etat sera toujours aux côtés du BNGRC pour apaiser autant que possible les difficultés de nos concitoyens. Les moyens dont on dispose n’arrivent pas à suivre l’ampleur des dégâts constatés. La majorité des aides des sinistrés, y compris les « Tosika Fameno » viennent des contribuables étrangers de tous les pays du monde entier. Il faudra avoir un minimum de décence et les remercier de tous nos cœurs. Il faut reconnaître que notre apport est marginal. Ces initiatives démontrent l’importance de l’interdépendance actuelle entre toutes les sociétés du monde et des défis auxquels nos gouvernants doivent faire face pour notre sécurité commune. La propagande gratuite d’opportunistes qui confond la fierté nationale avec un nationalisme douteux n’est pas justifiée dans le contexte difficile actuel.

Zaza R

Lire aussi