La Gazette de la grande ile

Nomination d’Ambassadeurs : retard et manque de transparence

Publié le 28 février 2022

Patrick Rajoelina, à la tête du ministère des Affaires étrangères malagasy, ne sait pas parler malagasy. Pire, c’est quasiment la corruption et le népotisme qui règnent en ce moment au niveau du MAE (Ministère des Affaires étrangères). Pour cause, à plus de deux mois après le dépouillement des dossiers de candidature au poste d’Ambassadeur de Madagascar, on est encore en attente des nominations à ces postes. Le dépouillement des dossiers a été fait au début du mois de décembre 2021 après l’appel à candidature du 11 novembre de l’année dernière. Un retard qui n’est certainement pas le fruit du hasard. D’après les sources d’informations qui veulent garder l’anonymat, des cas de corruption et de népotisme sont à l’origine de ce retard au niveau du MAE. Cherchant à tout prix à faire intégrer ses proches, même incompétents, au poste d’Ambassadeurs, Patrick Rajoelina cherche à gagner du temps avant de nommer les ambassadeurs.

En tout cas, ce n’est pas la première fois que de telles situations se présentent au niveau du gouvernement.  Même pour nommer des ministres titulaires à la tête des ministères stratégiques comme les ministères des mines et le ministère de la justice, les dirigeants actuels prennent du temps. Raison pour laquelle ce sont toujours des ministres intérimaires qui dirigent ces ministères en ce moment. Mais d’un autre côté, à l’intérieur de chaque ministère, des personnes incompétentes sont tout de même nommées bien qu’elles ne maîtrisent pas la politique générale de l’Etat.

Il n’est donc pas étonnant que le népotisme et la corruption prennent place au niveau de chaque ministère dans le cadre de la proposition des noms à des postes stratégiques comme le poste d’ambassadeur. Le comble, c’est que le chef de l’Etat qui détient les prérogatives de nomination de ces hauts fonctionnaires est complètement étranger à ces magouilles du ministre étrange des Affaires, Patrick Rajoelina. A une période de forte tension sur la scène internationale,  les personnes qui doivent être nommées à la tête de nos ambassades doivent remplir un minimum de compétence pour pouvoir représenter et défendre la Grande Ile. Mais au lieu de chercher à faire primer les intérêts du pays, Patrick  Rajoelina semble mettre en avant ses intérêts personnels et les intérêts de ses proches.

Ranaivo

Lire aussi