La Gazette de la grande ile

Les malheurs de l’arrière-pays : Toujours d’actualité

Publié le 04 mars 2022

Un signe qui ne trompe pas : la Première Dame est décidée à effectuer un retour en zone pour venir en aide à nos malheureux  compatriotes dans le  Sud. A partir du District de Betroka jusqu’au fin fond des parages d’Antanimora où la famine sévit toujours, la nécessité de porter secours à la population se fait sentir au point de devenir une priorité d’actualité. Les habitants sont coincés entre les effets des changements climatiques et la déforestation galopante suite aux aléas de l’histoire. Toute une zone au-delà du Tropique du Capricorne vit actuellement dans une situation très dure en matière de nutrition. La production agricole est pratiquement en difficulté, parce que les terrains ne se prêtent plus aux cultures. Il y a les interventions du PNUD qui méritent l’admiration, mais elles sont loin de suffire pour venir en aide aux habitants en détresse.

Les malheurs de l’Androy sont mondialement connus. Les préoccupations des observateurs tournent autour  de la priorité à donner à  des  solutions pérennes en matière d’alimentation  en eau et d’implantation  de réseaux  d’irrigation  destinés à créer des périmètres agricoles diversifiées (pour la  riziculture et autres  cultures  vivrières) auxquelles il faut ajouter des  axes de  communications routières pour la circulation  des  hommes et  des  produits. C’est pour le moment du domaine des rêves, tant qu’une détermination animée par la volonté politique de développement réel n’est pas manifeste de la part des décideurs centraux sous la pression des élus parlementaires. Il faut donc qu’au niveau de la population, on fasse pression auprès des responsables étatiques et de la classe politique. Or,  aux dernières nouvelles le  député de  Betroka, Nicolas en  compagnie de  tous les maires  du  District, ont  festoyé en  grande pompe pendant  que leurs  administrés, les paysans  d’Anjiry  crèvent de  faim.

N.R

Lire aussi