La Gazette de la grande ile

Politique étrangère : Aucune maturité

Publié le 07 mars 2022

Madagascar n’a aucune position stable concernant sa politique étrangère, une situation confirmée par notre position actuelle au sujet de la guerre en Ukraine. L’ambassadeur de Madagascar au niveau des Nations Unies, sur consigne de notre Chef d’Etat et du chef de la diplomatie malgache, Patrick Rajoelina, s’est abstenu de se positioner pour ou contre l’actuelle guerre en Ukraine. Un ni…ni…  qui va certainement coûter cher à Madagascar dans un futur proche.

En effet, ce n’est pas la première fois que Madagascar adopte une position immature vis-à vis de sa politique étrangère. Le ministre étrange des affaires, Patrick Rajoelina n’a pratiquement aucune idée pour défendre les intérêts de Madagascar. Pour une bonne partie de l’opinion publique,  notre position actuelle risque de coûter très cher à notre gouvernement, surtout par rapport au financement des projets de développement et de nombreuses infrastructures présidentielles. En effet, si l’on se réfère à la loi de finance de cette année 2022, une grande majorité des programmes et de la réalisation de nos infrastructres doivent être financées par les Occidentaux, ces derniers dont la position a bien été défendue par l’Union Européenne, en particulier dans la condamnation de l’intervention militaire russe en Ukraine. L’Union Européenne a tout de suite fait part de sa déception le week-end dernier quant à notre abstention de condamer cette guerre. Le débloquage de ces financements se trouve ainsi très incertain.

Mais d’un autre côté, la Russie ne s’est pas également positionnée pour défendre ou financer la réalisation de nos infrastructures et des projets gouvernementaux malgaches. Ainsi, bien que Madagascar ne se soit pas prononcé pour condamner l’actuelle intervention militaire russe en Ukraine, le gouvernement russe n’a même pas encore fait un geste de soutien au gouvernement malgache dans  notre intérêt.

En fin de compte, en raison de cette absence de maturité, Madagascar sera certainement laissé à l’abandon. Le comble c’est que le ministre étrange des affaires, Patrick Rajoelina, n’est pas du tout près de défendre les intérêts de Madagascar. Il continue de défendre les intérêts de la France et ne se soucie même pas de réclamer la souveraineté malagasy sur les îles éparses à l’heure actuelle.

Ranaivo

Lire aussi